Sous un ciel d’azur | My Hero Academia tome 26

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler stage, famille et spin off. Aujourd’hui au programme c’est le vingt-sixième volume de My Hero Academia. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Page des Komoritiques de l’oeuvre


Kohei Horikoshi
05 novembre 2020
Ki-oon

Retrouvez les super-héros du manga phénomène My Hero Academia !

À la suite de son affrontement avec Re-Destro, Tomura a vu son alter s’éveiller pour de bon… Plus fort que jamais, le voilà à la tête de la Ligue de libération des super-pouvoirs ! En effet, afin de vaincre leur ennemi commun, l’Alliance et le Front de libération ont décidé de joindre leurs forces…

La nouvelle génération de héros parviendra-t-elle à contrecarrer cette terrible menace ? C’est avec cet objectif que Deku, Shoto et Katsuki commencent leur entraînement sous l’égide d’Endeavor !

Synopsis

Mon avis : My Hero Academia est une œuvre que je trouve monstrueuse depuis plus de 10 tomes maintenant. Pendant que l’alliance des super-vilains distribue de superbes moments et semble se préparer pour un plan absolument monstrueux, les super-héros sont un peu mou du genoux. Mais voilà que Shoto, Latsuki et Izuku partent en stage dans l’agence du numéro 1, ce qui peut nous mener à un excellent moment au vu de la qualité d’écriture autour de ce personnage. Voyons voir si j’ai apprécié ce niveau volume et s’il prépare bien la guerre très proche.

Nous avons commencé le stage dans l’agence du meilleur super-héros toutes œuvres confondues dans le volume précédent. Il est donc temps de voir ce que ce passage pourra apporter aux trois personnages concernés. Entre celui qui veux réussir à contrôler son pouvoir pour en exploiter tout le potentiel, celui qui veut découvrir ce dont il n’est pas capable et celui qui est venu parce que c’est le moyen qu’il a choisi pour progresser. Nous avons donc des éléments à apprendre bien différents et en même temps carrément proches mais qui fonctionnent évidemment particulièrement bien avec l’histoire plus que singulière de notre numéro 1. Je trouve d’ailleurs assez drôle de voir apparaître une technique originale pour justifier un entraînement sous l’égide d’un maître. Endeavor continue d’agir comme habituellement, en suivant son rythme fou. Et pour apprendre, nos trois joyeux lurons doivent réussir à attraper un super-vilain avant lui au cours de cette période de stage. La forme est intéressante et le fond fonctionne également mais ce n’est rien par rapport au personnage d’Endeavor encore une fois.

En effet, la fille de notre héros incandescent, qui s’évertue pour essayer de recoller les morceaux invite son père, ses deux frères et les deux autres stagiaires pour un petit dîner. Alors qu’il aurait pu être sympathique et qu’il aurait pu parler du lycée comme prévu, le diner tourne au lavage de linge sale en public car le frère de Shoto en a encore gros sur la patate. Il est vraiment le plus loin de la possibilité de pardonner un jour la quantité impressionnante d’erreurs de son père. Nous avons donc me droit à un morceau très plaisant, à la fois très doux par ceux qui essayent de s’ouvrir et terriblement dur par ceux qui restent fermés et par le terrible poids des erreurs. Je crois que cette famille porte le poids des erreurs de la société allant jusqu’à la mort de l’un d’eux, la folie d’un autre et la blessure physique d’un troisième. Et finalement, pour permettre de voir l’évolution, nous pouvons voir un super-vilain anciennement fan d’Endeavor en tant qu’ennemi. Celui-ci avait été arrêté mais souhaite trouver la mort de la main de notre héros et prend donc en otage le fils le plus compliqué. Entre le pouvoir très original des lignes blanches sur la route et le dilemme moral qu’il offre mais qui est vite répondu, nous avons un très beau passage pour nos quatre icônes présentes sur la couverture du volume.

Même s’ils sont sur la couverture, qu’ils sont super intéressants, que les stagiaires évoluent très forts en seulement une semaine et qu’Endeavor continue d’être un bijou d’écriture, il y a un deuxième élément important dans ce volume. En effet, j’ai parlé la semaine dernière du neuvième tome de Vigilante My Hero Academia Illegals où il y avait un flashback trop long pour qu’il ait sa place dans le spin off mais trop court pour qu’il soit réellement utile à la série principale. Nous retrouvons ici les éléments liant le trio Shota Aizawa – Present Mic – Oboro et le passage est vraiment très fort. Par contre, je ne suis toujours pas sûr que le flashback présent dans le spin off apporte grand-chose à ce magnifique passage. Je trouve très fort de donner autant de sens à des adversaires qui n’en avait pas le moins du monde jusque là, de l’offrir à des personnages si attachants et de s’en servir pour offrir un indice essentiel pour contrer le plan de l’alliance et du front se libération. Encore une fois, nous avons un très beau dosage entre émotions et humanité et avancée de l’histoire.

L’indice si durement obtenu passe de bouches en bouches jusqu’à arriver à celle de Hawks. Et ici, c’est pour le futur que j’ai terriblement peur. En effet, lui et Twice sont bien proches puisqu’ils semblent avoir la même philosophie de vie et qu’ils passent beaucoup de temps ensemble pour causes de mission ou de surveillance. Cette amitié est fascinante puisque totalement sur un spectre de caractère ete de vie très très large. Le duo fonctionne bien également par sa confiance et son humour. En meme temps, Twice a un bon fond et est plein de gentillesse pendant que les deux se foutent des cages et sont libres. Je crois que le début de la guerre et la révélation autour de Hawks va faire bien du mal à cette relation ainsi qu’à mon petit cœur.

La guerre arrive très effectivement comme nous pouvons le voir sur la fin du volume qui présente une bien bonne quantité de héros et de lycéens. Nous sentons vraiment bien la tension monter et les choses terriblement sérieuses arriver. Et ceci tombe vraiment bien après quelques chapitres bien peu intéressants sur les résultats des stages des autres élèves de la classe ainsi que les moments en équipe qu’ils partagent mais qui n’arrivent pas vraiment à leur créer une véritable cohésion. Mais heureusement, d’autres éléments préparatoires sont plus parlant comme le fait que la corne d’Éric la fait souffrir. Mais il faut aussi prendre en compte les discussions de All Might, Katsuki et Izuku quant à All for One et One for All. Nous faisons donc le point sur les futurs pouvoirs de notre personnage principal et sur cette course à la première place entre les deux jeunes. Cet ensemble me parle terriblement pour lancer des éléments pour la guerre ou pour la suite qui arrive.

En somme, nous avons un volume qui fonctionne vraiment très bien sur moi. Le stage chez Endeavor est vraiment éclair mais apporte pile ce dont nos trois élèves sur la couverture ont besoin. En plus de ça, la façon de s’entraîner est bien originale avec le fait qu’ils doivent seulement attraper un super-vilain avant le numéro 1. Mais la première merveille vient du côté de la famille du héros flamboyant et de la dichotomie d’émotions qui s’en dégage entre volonté de pardon et colère infinie. C’est assez étonnant d’être si doux et si dur en même temps. Jusqu’à aller à une conclusion très douce. Puis nous avons un passage autour du passé de Aizawa qui montre bien qu’il faut faire des sacrifices pour avancer. Voilà la deuxième merveille qui avance les émotions et les personnages en même temps que lhistoire. Et j’ai maintenant très peur pour la guerre qui point le bout de son nez pour nos héros, pour les vilains et pour la relation entre Haws et Twice.

😍


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !

3 commentaires

  1. Personnellement, comme depuis un bon moment maintenant, je suis mi figue mi raisin concernant ce tome. Je trouve vraiment que la série devrait devenir My Endeavor Academia tant il éclipse tous les autres personnages depuis sa mise en-avant. Toute la partie qui le concerne est top, mais le reste va du sympa au vraiment ennuyeux à mes yeux, et c’est comme ça depuis un peu trop de tomes à mon goût…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s