Le protectorat de l’ombrelle | Dans Ma Mangathèque #19

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi dans ce nouvel article mensuel avec quelques mois d’avance puisque je prépare ça début juin. Après avoir étudié en détails des couvertures et avant de revenir sur le mois écoulé, découvrons une œuvre complète de ma collection. Et aujourd’hui, celui-ci nous rapprochera de la fin du mois de novemebre justement. Voilà donc que le moment de découvrir une des œuvres terminées présente DANS MA MANGATHÈQUE est à nouveau venu. Au programme : loups-garous, vampires, enquêtes et amour. Effectivement, l’oeuvre du jour n’est autre que Le Protectorat de l’ombrelle. C’est parti !


Angleterre victorienne, XIXe siècle. Primo, Alexia Tarabotti n’a pas d’âme. Deuxio, elle est encore célibataire. Tertio, Londres est envahie de créatures fantastiques qui n’en font qu’à leurs têtes comme ce vampire qui a été pris d’une envie soudaine de la mordre, elle, Alexia ! So chocking !

Synopsis de l’oeuvre

Mini fiche technique : 3 tomes écrits à partir des romans de Carriger Gail et dessinés par Rem et publiés par Pika Edition entre le 12 mars 2014 et le 15 octobre 2014 en France.

Mais que dire sur ce titre ?

Ma découverte de la série

C’était au cours de l’été 2019, en vacances au même endroit que d’habitude. J’ai trouvé les tomes 2 et 3 d’occasion dans un magasin. Mais comme je n’avais jamais entendu parler de cette œuvre, je l’ai bien évidemment acheté. J’ai récupéré le tome 1 également plus tard. J’ai parlé de ma découverte assez instable sur le blog n’étant pas spécialement convaincu par cette retranscription des romans de Carriger Gail.

Je profite de cet article pour vous repartager mon avis sur le tome 1 ici (avec trois autres oeuvres) et sur les 2 tomes suivants ici.

Découvrez les aventures so British et pleines d’humour d’Alexia Tarabotti , jeune femme attirante, indépendante et dotée d’une très forte personnalité ! Le mélange d’enquêtes, de romance et de mystères ravira les fans de gothique victorien et d’ambiance steampunk !

Des enquêtes fonctionnelles

Les trois tomes de cette saga ont une forme quelque peu répétitive, ce qui est d’ailleurs souvent le cas avec les sagas. Mais voilà, nous suivons trois enquêtes différentes, logique avec trois tomes.

Ce qui m’amuse plus que ça ne plaît, c’est le fait qu’Alexia subisse plus que résous ces dites enquêtes. Et en même temps, elle n’a pas tant que ça besoin de le faire car même si elle est à chaque fois au centre de ces enquêtes, elle n’est jamais la véritable cible.

Ainsi, elles sont plutôt bien construites et restent intéressantes à découvrir mais un peu plus de variations n’auraient pas fait de mal.

Prenons l’exemple de la première enquête où Alexia cherche juste à comprendre pourquoi un vampire isolé l’a attaqué. Apres moultes péripéties subies, elle apprend qui est dailleurs tout ça sans qu’on ai pu sentir le côté palpitant. Par contre, j’ai trouvé ce premier antagoniste intéressant puisqu’il souhaitait mettre un terme au paranormal alors que c’était sans doute lui le plus inhumain.

J’aime moins le volume 2 mais l’enquête est bien mieux gérés sur la disparition des pouvoirs. Alexia est encore coincée au milieu d’un complot mais agit aussi par elle-même. La fin du coupable est bien touchante car bien expliquée.

Par contre, alors que c’est le tome que j’ai logiquement relu le plus récemment, je ne me souviens de pas grand chose de son enquête. Seulement qu’elle existe car Alexia est recherchée pour le bébé dans son ventre.

Et oui un bébé, puisqu’en parallèle de ces affaires, nous pouvons assister aux différentes étapes de la relation entre notre protagoniste et Lord Maccon.

Une belle histoire d’amour

Je ne suis pas particulièrement fan d’histoire d’amour, surtout si elles prennent trop le pas sur le reste mais c’est bien le contraire ici.

Il y a une sorte de cercle vertueux où les affaires et l’amour travaillent ensemble à rendre Alexia plus sûre d’elle mais surtout à la faire accepter par les autres.

Je trouve la relation avec notre loup-garou bien construite puisque passant du rejet, à l’acceptation, à l’amour fou, au questionnement, au pardon.

C’est surtout par la différence de culture que ça se joue puisque Alexia doit accepter le clan de loups-garous dont Maccon est l’alpha et en même temps prendre son rôle de femelle alpha. Je trouve ça particulièrement bien traité, comme le fait qu’elle se crée sa propre meute, le Protectorat de l’ombrelle.

Ensuite, Maccon aussi doit traverser une épreuve puisqu’étant « mort », il ne peut pas participer à la création de la vie. Pourtant, il finit par accepter son futur rôle de père et par s’excuser de ce qu’il a fait subir à Alexia, c’est beau.

Voilà pourquoi je trouve ça dommage que cette adaptation n’aille pas jusqu’au deux derniers tomes. Mais en même temps, est-ce que l’adaptation fonctionne ?

Une adaptation avec des hauts et des bas

Ma première lecture fût laborieuse et ce n’est pas pour rien. En tant qu’adaptation de romans, le rythme n’est pas toujours bien géré car l’ensemble est souvent verbeux sans qu’on sache vraiment ce vers quoi on se dirige.

Par contre, même si je n’ai pas lu les romans, j’imagine qu’avoir les petites bouilles rigolotes de votre couple, et celles du protectorat de l’ombrelle aide à s’attacher aux personnages.

D’ailleurs, il y avait des cases vraiment belles qui m’ont frappé. En particulier un passage du premier tome qui doit être plus marquant ici qu’en roman. Un vampire qui aide tant bien que mal Alexia, Akeldama, se voit aider par celle-ci à voir un lever de soleil. Magnifique autant au niveau du dessin que sur ce que ça raconte.

Par contre, ça aurait peut-être été plus pertinent cette partie si je savais à quoi ressemblaient les romans Le Protectorat de l’ombrelle. Peut-être avec les deux derniers tomes.

Bref, il s’agit d’une série qui ne me parle pas particulièrement mais qui fonctionne quand même. Les enquêtes, les personnages, l’histoire d’amour fonctionnent mais ne me transcendent pas particulièrement. Si je dois me souvenir de l’oeuvre, c’est pour la confiance en soi légendaire et à toutes épreuves d’Alexia qui lui permettent après 25 ans d’enfin se faire accepter. Pas par tout le monde, mais par ceux qui comptent vraiment pour elle et c’est ce qu’on voudrait tous.

Note : 3 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. On se retrouve normalement demain pour conclure en beauté ce mois de novembre, et il y en a des choses à dire avant d’attaquer le mois de décembre déjà. Je vous donne rendez-vous le mois prochain pour un nouvel article de cette émission et découvrir à nouveau ce qu’il y a DANS MA MANGATHÈQUE. Merci à tous, c’était Komorebi !

⭐⭐⭐⭐⭐Assassination Classroom
Naruto
Rudolf Turkey
Dragon Ball
Bakuman
Bestiarius
Soul Eater
⭐⭐⭐⭐Death note
Prophecy
Black Torch
Area D
Fairy Tail
Kid I Luck
Hideout
All you need is kill
⭐⭐⭐King’s game extreme
Jackals
School Judgement
King’s game origin
Judge
Deadman Wonderland
Le protectorat de l’ombrelle
Un monde formidable
Freaks
⭐⭐King’s Game
Doubt

Écrit le 9 juin.

13 commentaires

  1. Je passe par ici même si tu n’as plus le temps de répondre, voyou !
    Je ne te le reproche pas, étant moi-même pas mal pris et ayant du mal à jongler avec tout ça. Mais je me dis qu’un petit message te fera peut-être plaisir.

    Concernant ce manga, je ne connaissais pas et j’avoue ne pas avoir spécialement envie de m’y intéresser. Tu soulèves trop de points noirs et les images que tu montres ne me font pas des masses envie.

    Mais je compte sur toi pour me donner envie avec d’autres titres.

    Aimé par 1 personne

    • Je passe aussi par ici même si je me suis donné un emploi du temps de malade pour le mois de décembre avec un calendrier de l’Avent sur le blog et 5 plus gros articles, plus 4 vidéos youtube et quelques épisodes de let’s play.
      Mais il faut bien ça pour arriver à une possible fin d’un de ces projets.

      Ton message me fait évidemment bien plaisir.
      Je t’avouerai que je ne me souviens pas bien des points noirs que j’ai pu écrire puisque mon travail sur cet article date de juin. Mais je pense que parmis les 7 prochains épisodes de Dans Ma mangathèque qui sont aussi écrit depuis juin, tu devrais trouver ton bonheur.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s