Série #11 – The Office, saison 2

Défi calendrier de l’Avent : Jour 19 sur 24

Bonjour, bonsoir à tous, c’est Komorebi. J’ai découvert récemment la deuxième saison de The Office et j’ai envie d’en parler. N’hésitez pas à passer une petite tête dans les commentaires, qu’importe pourquoi d’ailleurs. Allez, on accélère tout ça et on lance cet article.


Qu’est-ce que c’est ?

Pays d’origine : États-Unis
Chaîne d’origine : NBC
Diff. originale : 20 septembre 2005 – 11 mai 2006
Nb. d’épisodes : 22

Chronologie
⬅️ Saison 1
Saison 3 ➡️

En débutant par l’épisode The Dundies, la deuxième saison développe le thème de la réduction des effectifs d’une entreprise, avec l’introduction de nouveaux personnages et le développement de certains autres, en particulier celui de Dwight Schrute (Rainn Wilson). Michael Scott (Steve Carell) entame rapidement une relation avec sa supérieure Jan Levinson (Melora Hardin) tandis que la relation entre Pam Beesly (Jenna Fischer) et Jim Halpert (John Krasinski) devient un des principaux sujets de la saison. Leur complicité devient plus évidente alors que les sentiments de Jim pour Pam continuent de grandir, tandis qu’elle se démène dans sa relation avec Roy Anderson (David Denman), un ouvrier de l’entrepôt.


Ce que j’ai aimé :

  • Les personnages :

Imaginez si je vous avais parlé très récemment de la saison une de The Office et que j’étais content de la forme de celle-ci car elle est vraiment pleine de potentiel niveau humour mais qu’il y avait beaucoup trop de manque sur les personnages ou sur l’humour, bref sur le fond qui n’était clairement pas au niveau. Imaginez maintenant si avec 22 épisodes en plus, qui viennent s’ajouter à ces 6 premiers vraiment en demi teinte, nous corrigions toutes ces erreurs et que tous les points positifs d’aujourd’hui seraient liés à ça. Et donc, les personnages, en plus de Michael qui était favorisé, ont le droit à plus de caractères, à plus de situations pour se mettre en avant, plus de situations marquantes, plus de relations entre eux pour rendre tout ceci encore plus marquant. Et qu’est-ce que j’aime toute cette équipe, elle est aussi drôle que touchante, ils se tirent très violemment dans les roues et c’est donc vraiment excellent. Je savais dès la saison une que je rigolerai beaucoup avec cette équipe et que je pourrai même être proche des larmes mais je ne pensais pas que cela viendrait aussi vite. Le point faible a largement était démonté pour devenir un énorme point fort et j’ai hâte de voir jusqu’où les scénaristes et les acteurs vont pouvoir mener tout ça. D’autant plus avec les fils rouges de certains duos qui sont à la fois lents et passionnants.

  • Sentir le temps avancer :

J’ai vraiment l’impression d’avoir passé un temps fou aux côtés de cette équipe aux membres étranges. Et ce grâce à deux stratagèmes tout simples. Le premier consiste en la création de fils rouges ou de comique de répétition qui permettent de donner un vrai côté vie continue avec cette équipe. La deuxième est toute simple mais fonctionne merveilleusement bien puisqu’il s’agit simplement de faire des épisodes thématiques en fonction des différents événements qui ont lieu normalement sur une année dans le monde réel au sein des entreprises ou non. Je n’ai pas spécialement plus à ajouter sur ce point là mais la multiplication du nombre d’épisodes est un grand plus pour la série puisque cela lui permet de se poser, de la rendre plus vivante et surtout de me plaire beaucoup plus ce qui est bien le principal.

  • L’humour :

Je pense qu’il s’agit du plus important dans une œuvre basée sur l’humour. Et non, je vous ai bien eu, il s’agit encore et toujours des personnages évidemment. Mais c’est sûr que l’humour est le deuxième point le plus important dans une œuvre basée sur l’humour. Et là comme la saison une le montrait par son potentiel fou, j’adore cette façon de jouer sur le fait de se moquer des autres, de soulever leurs erreurs. J’adore évidemment la magnifique façon qu’ils ont de jouer sur les malaises, sur les silences, sur les regards qui apportent un gigantesque plus aux blagues de base. Je trouve ça dingue qu’une œuvre existant quand je n’avais que cinq ans me fasse rire à gorge déployée maintenant. Je pense que les codes de son humour sont typiquement des codes que j’essaye déjà d’appliquer dans mon humour donc je ne peux qu’être conquis. Et il y a évidemment une petite dose d’absurde qui apporte un bonus bienvenue. C’est drôle drôle drôle drôle. Entre ça et Brooklyn nine-nine je suis bien content de ce que je découvre niveau humour en ce moment.

  • Les fils rouges :

Comme j’adore les pulls en laine rouges, je suis content quand je vois des œuvres qui me donnent des fils rouges. En vrai, ils apportent un grand plus pour les séries humoristiques, car elles apportent plus de profondeur aux personnages, nous les rend donc plus agréables ou nous faisant réellement vivre avec eux et permettant ainsi de recevoir d’autant plus fort les sentiments des différents personnages. Et ici, nous avons principalement des fils rouges liés à l’amour, que ce soit avec Michael et sa boss, la relation qui est la plus drôle, celle entre Jim et Pam qui est la plus mignonne et la plus triste, et celle entre Kelly et Rayan qui est très largement la plus gênante. Oh, il y en a une quatrième également, elle est vraiment étonnante donc elle fonctionne. Nous avons également de gros fils rouges sur l’état de la boite ou au moins de la filiale que nous suivons et cela permet de rajouter de gros sentiments compliqués puisque les relations hiérarchiques ou liées à l’argent ne sont pas des plus simples. J’ai vraiment hâte de voir où vont aller les intrigues alors que je ne regardais cette série que pour rigoler à la base. Je cherchais de l’or et j’ai trouvé quelques étoiles.


4 points positifs sur 4, soit :

20/20


Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me lire. J’espère que vous avez pris autant de plaisir à me lire que j’en ai pris à écrire. Portez vous bien, faites vous plaisir, à Komorebientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s