L’Apprenti Otaku et Prisonnier Riku | Un blogueur, un manga #5

Bonjour bonsoir à tous, c’est Komorebi. On se retrouve pour l’épisode cinq de mon concept de discussion en date sur le blog. Cette émission a été décalée au deuxième dimanche du mois, c’est pour ça qu’elle sort pile le jour que je souhaitais, tout en étant prête en avance pour une fois. Je suis trop fort je crois. D’ailleurs, si cet épisode était un doigt, ce serait un auriculaire ou un vendredi si c’était un jour. Ici, nous présenterons un blogueur ou une blogeuse à travers le manga qu’il ou elle a choisit ainsi qu’un manga au travers des yeux de quelqu’un qui l’aime afin de créer une belle synergie. Pour ce nouvel épisode, je me suis tourné vers L’Apprenti Otaku du blog Le blog de L’Apprenti  Otaku et du Twitter. Je vous laisse avec la discussion sur Prisonnier Riku de Shinobu Seguchi et je vous retrouve à la fin. Bonne lecture !


1. Présente toi rapidement pour qu’on sache à qui on a affaire.

Alors moi c’est Pierrick, qui tient le blog de L’Apprenti Otaku depuis plus de 2 ans et demie. Nom choisi sur un coup de tête dont je ne suis plus très fan mais c’est pas grave.
Papa d’une petite fille, marié, un chien et un chat et contrairement à ce qu’on pourrait croire, c’est le cinéma mon loisir de prédilection !

Oh je ne savais pas que tu en avais marre de ce nom. C’est vrai que le Connaisseur Otaku, ça passerait mieux.

Et vive le cinéma évidemment !


2. Présente rapidement le manga dont on va discuter. 

Prisonnier Riku est un manga de Shinobu Seguchi, de type shonen carcéral et humaniste.
On part d’un postulat SF, la chute d’une météorite sur Tokyo en 2048, qui a fait que la partie détruite de la ville est devenue un bidonville coupée du reste du monde par un mur immense.
On suit le jeune Riku Kurita, 13 ans, orphelin qui a grandi dans le bidonville et qui n’a pas mal tourné grâce à l’affection d’un vieux policier qu’il appelle papy. Mais le jour de son anniversaire (à Riku), un homme arrive, tue son papy on ne sait pourquoi, et fait porter le chapeau à Riku qui est condamné à 30 ans dans la prison du Paradis (qui porte évidemment très mal son nom).
De là découlera une histoire riche en émotions et en rebondissements, où ce petit bonhomme arrivera à changer ses camarades détenus et leur fera retrouver leur humanité. Avec un peu de Prison Break au passage, évidemment.

Les parenthèses sont très bien trouvées, j’approuve.


3. Comment as-tu découvert ce manga ?

Simplement quelques personnes de confiance sur twitter qui lisaient la série. Pour l’anecdote, malgré les recommandations, je me disais « ça m’intéresse pas, ça a l’air chiant un gosse en zonz » et finalement j’ai commencé uniquement parce que Akata faisait un pack découverte avec les deux premiers tomes pour le prix d’un. Riche idée qu’ils ont eu !

Tant de monstres dans une si petite maison d’édition, c’est impressionnant !


4. Ce manga fait partie de tes préférés ? Tout le monde devrait le découvrir ? Pourquoi l’avoir choisi ?

Il ne fait pas partie de mes préférés, il est mon préféré tout court !

Je ne sais pas si tout le monde devrait le lire mais je pense que le lectorat aurait beaucoup à y gagner à lui laisser sa chance.

Et je l’ai choisi car pour le moment, aucun manga ne m’a aussi profondément touché, aucun n’a eu une résonnance aussi forte en moi.


5. Quel est ton personnage préféré de ce manga, et pourquoi ?

Sans trop d’originalité, c’est Riku. Parce qu’il est notre véhicule émotionnel à nous, lecteurs et lectrices. Mais aussi parce qu’il est porteur des fortes valeurs humanistes du manga. En réalité, beaucoup de personnages ont quelque chose de très fort en eux à nous dire, mais concernant Riku, le fait qu’il soit un enfant si petit au milieu de grands mecs, et qu’il ait pourtant la plus grande force de volonté de la bande, le rend vraiment très fort émotionnellement. Et puis il a un regard sur le monde très particulier. À la fois naïf et d’une grande acuité sur tout ce qui se déroule. Le contraste est vraiment saisissant et appuie à la fois la tonalité émotionnelle du manga et son message humaniste.
Pour tout dire, Riku est même mon personnage de manga préféré tout court, même si Tomomi Nomiya de Real est aussi assez formidable, mais on s’éloigne du sujet (Thorfinn aussi est un modèle d’écriture et de profondeur si tu me permets 😅).

Evidemment que je permet pour Thorfinn.
Largement Largement !

Et je vois que tu avais déjà bien réfléchi sur ce personnage car moi je cite Tsubaki, Amano ou Éda en préfères car ce sont des humains « tout simples ».

Je trouve que les personnages principaux sont tous des humains tout simples au final. Il y a surtout Kidoin qui dénote car il incarne plus une idée qu’un personnage en tant que tel (on ne sait quasiment rien de lui et ça n’a pas d’importance).

Si, on sait quand même qu’il fait des jolis têtes de vainqueur en gros plan.
C’est pas mal.

Oui, et que ses belles dents alignées peuvent devenir pointues sur commande du coup 😅


6. Existe t’il un personnage que tu ne supporte pas dans ce manga ?

Que je ne supporte pas, non. Je trouve tous les personnages bien écrits à leur façon, et je trouve qu’ils ont chacun leur rôle à jouer. Après, Kidoin est une représentation tellement pertinente des puissants corrompus que je ne peux que le trouver immonde. D’ailleurs Seguchi l’a maîtrisé jusqu’au bout dans son écriture, mais je ne vais pas déflorer le dernier tome 😉

Les personnages qui ont les valeurs les moins agréables ont les plus grosses trouvailles graphiques avec des styles originaux qu’ils sont constamment fascinants à mes yeux.

C’est vrai, et Seguchi se lache particulièrement sur la fin, c’est un plaisir !


7. Le plus gros point faible de ce manga ?

On va pas faire genre, à mes yeux il n’en a aucun. Tout est parfaitement ciselé de A à Z et l’auteur ne perd jamais de vue ce qu’il a à dire.


8. Le plus gros point fort de ce manga ?

Donc le plus gros point fort du manga, tu m’excuseras de tricher, mais je vais faire du 2 en 1 : je dirai le travail d’écriture concernant les personnages, qui permet de mettre en exergue les valeurs humanistes du récit. Je trouve que les personnages les plus importants incarnent tous des visions du monde complexes et crédibles, qui, en entrant en résonnance les unes avec les autres, arrivent à nourrir l’histoire mais surtout le message humaniste de l’œuvre. Je pense en particulier à Renoma, qui est porteur d’une grande colère et d’une grande violence à cause des choses qu’il a vécu, ou encore de Tanaka qui refuse d’oublier les horreurs dont il a été témoin. Tous ces éléments mettent en-avant les idées que Seguchi veut faire passer, tout en étoffant les personnages, leur caractérisation et leurs relations.
Un modèle d’écriture thématique selon moi !

Je n’excuserai jamais la moindre triche.
Mais comme c’est une bonne réponse, bien développée et intéressante, ça n’est pas de la triche.


9. Ce manga a t’il changé ta vie de lecteur de manga ?

C’est vraiment compliqué à dire. Je me demande à partir de quand on peut dire qu’une oeuvre change notre « vie » de lecteur.
J’ai quand même envie de dire oui, dans le sens où Prisonnier Riku m’a permit de constater que le manga peut avoir un impact aussi fort que le cinéma sur moi. Comme je l’ai dit, le cinéma reste mon moyen d’expression de prédilection, celui qui m’a donné le plus de souvenirs marquants, et je pense qu’inconsciemment, je compare les différents médias dans ma tête.
Et dans le cas de Prisonnier Riku, en plus d’être mon manga préféré, c’est une de mes œuvres préférées tous supports confondus.
Et il a créé un précédent du coup dans mon rapport au manga. Il devient un sorte d’horizon à dépasser. Car personnellement, je lis des mangas pour passer de bons moments en soi, mais aussi dans l’idée de vivre des expériences fortes. Et je me dis que la recherche d’une éventuelle expérience plus forte que Prisonnier Riku est un bel objectif.
Real a bien failli réussir à aller plus loin (il se pourrait d’ailleurs qu’à terme, la série y arrive qui sait, étant donné qu’elle est toujours en cours).
En tout cas je trouve ça stimulant émotionnellement de se dire que Prisonnier Riku est un peu le sommet de ma « carrière » de lecteur, et que j’ai envie d’aller encore plus loin. Car je ne pense pas sacraliser vraiment ce côté « oeuvre préférée » et suis ouvert à la possibilité d’en trouver une autre.

Donc pour y répondre simplement, oui, ça a quand même changé ma vie de lecteur !

Quelle belle vision des choses avec la recherche du préféré ou de la révélation même si ce n’est pas nécessaire.
Tu es un peu en train de créer ton menu spécial.


10. T’as t’il influencé ou appris quelque chose ?

Encore une fois, c’est compliqué de dire oui ou non simplement.
En réalité, je pense plutôt qu’il s’agit d’un manga qui est entré en résonance avec moi et ma vision du monde. Je pense que c’est quelque chose que beaucoup de passionnés ont vécu au moins une fois face à une oeuvre, le fait d’avoir le sentiment qu’elle a réussi à capter ce qu’on a au fond de nous, que l’on n’arrive pas forcément à exprimer, et met des images et des mots dessus.

C’est personnellement ce que je ressens vis-à-vis de Prisonnier Riku. J’ai le sentiment que ma vision du monde, dans tout ce qu’elle a de paradoxal, est résumée dans ce manga, que ce soit via son humanisme, ses personnages, et sa force émotionnelle.

De ce fait, est-ce qu’on peut dire qu’elle m’a influencé ou appris quelque chose ? C’est compliqué, puisque comme je l’ai dit, elle a plutôt joué comme catalyseur de ce que je ressens au fond de moi. Mais peut-être justement qu’elle contribue à m’apprendre à mieux me connaitre et me comprendre moi-même. Car je pense qu’il est finalement compliqué de bien saisir ce que l’on est en tant qu’individu, et les œuvres qui nous retournent arrivent peut-être à leur façon à mieux nous faire comprendre ce que nous sommes et comment on pense.

Et oui, mes questions sont si excellentes qu’on ne peut dire ni oui ni non. Sinon on pert le jeu de toute façon.


11. Si tu étais un personnage du manga lequel voudrait tu être et lequel serai tu objectivement ?

Je dois t’avouer que, pour avoir lu les précédents numéros, je savais que tu poserai cette question, et j’ai eu le temps d’y réfléchir ! Et heureusement car, une fois n’est pas coutume, la réponse est compliquée.

En fait, je ne pense pas que je serai un seul personnage, mais un mélange de trois.
Je me sens extrêmement proche de Renoma dans sa colère vis-à-vis du monde tel qu’il est. Les contingences sociales (et légales) font que de mon côté je ne démonte pas la tronche de tout le monde, mais je ressens la même colère qui pourrait se manifester vis-à-vis des injustices.
D’un autre côté, je me sens très proche de Tanaka dans sa façon de ne pas réussir ni vouloir oublier les horreurs vécues (alors me concernant, je ne vis pas les choses qu’il vit, mais tout ce dont on a conscience dans ce monde déréglé est déjà assez compliqué à gérer). De même, le fait qu’il se scarifie, pas que je pratique ça, me semble très fort symbolique et m’évoque une forme de sensibilité exacerbée, comme une représentation physique de la souffrance qu’il endure du fait de son empathie pour les gens. En tout cas je le vois comme ça.
Enfin, je pense que ce serait compliqué en tant que parent de ne pas se projeter dans le personnage du Papy de Riku, qui essaie de préserver cet enfant de la violence du monde, et l’aide à avancer. D’autant plus que cette relation est le cœur de tout le récit, quand bien même le Papy meurt dans le premier chapitre.

Et dans les faits, j’aimerai ressembler à Riku. Être capable de voir le monde tel qu’il est sans détourner les yeux, et pouvoir s’en nourrir pour faire quelque chose, sans jamais tomber dans la haine. Et surtout, réussir à être heureux au final malgré tout ça.

Donc tu serais, un vieux avec un plan, un vieux avec un cœur, le tout avec une colère noire en toi.
Si j’ai bien compris 🤔

Et effectivement, ça aide de connaitre les questions.


12. Qu’est-ce que tu changerai dans le manga si tu étais capable de le réécrire ?

Comme j’ai dit précédemment que je ne trouvais aucun point faible au manga, dans la même logique, je n’y changerai rien du tout. L’équilibre entre toutes ses composantes est impeccable, rien n’est à jeter (aucun tome en trop si tu vois ce que je veux dire !).

Monsieur à des comptes à rendre à ses deux détracteurs j’ai l’impression.

Alors que quand il y a deux parties, c’est compliqué d’être bon à chaque fois.


13. Trois mots pour décrire ce manga ?

Facile (ce n’est pas un des trois mots) : humaniste, émouvant, intelligent

Très bien trouvé

Yes, 3 mots pile pour moi aussi.


14. Une citation qui t’as marqué ?

Il y en a tellement, tu es dur avec moi… Je ne vais pas tricher une fois de plus et je n’en choisirai qu’une (et tu sais aussi bien que moi qu’en terme de répliques puissantes, la série est très bien pourvue) :
« Il ne détourne jamais les yeux du passé, et prend sur lui la douleur des autres. Cela doit être un poids énorme à porter… Ce n’est pas tout le monde qui y arriverait. »

Evidemment que c’est dur.
On est pas là pour passer un bon moment voyons.

Mais porter le monde sur ses épaules est une mission intéressante et exemplaire que peuvent faire tous les grands hommes tel Atlas


15. As-tu déjà lu d’autres titres de l’auteur ? Si l’auteur sort un nouveau titre, tu ne serai pas trop dur avec lui ?

Alors, je n’ai pas lu d’autre titre de l’auteur pour la simple et bonne raison que sa seule autre série n’est pas disponible en France. Et si mes informations sont bonnes, même au Japon, ils n’ont pas édité la totalité au format relié.
Pour ce qui est de son prochain titre, c’est justement Boss Renoma, le spin-off de Prisonnir Riku en deux tomes qui arrivera en 2022. Évidemment que j’aurai de très très grosses attentes, mais j’ai entièrement confiance en Shinobu Seguchi, donc je serai dur, mais juste !

Très bien très bien, je note. Monsieur Otaku présente toutes les qualités d’un bon juge/ avocat.
Par contre, j’ai bien hâte de voir du jeune Renoma là !


16. Des mots à glisser sur les mangas (Aria, Jojo’s Bizarre Adventure, Get Backers, Les Brigades Immunitaires) ou les blogueurs (Majolou, Amano, Esprit Otaku, RapLeMo) précédents ?

Je vais être lapidaire, mettant à profit mon sens de la punchline !
Aria, j’aime bien mais comme il faut faire des choix en terme de budget, j’ai fait secession. Par contre je pense continuer Amanchu de la même Kozue Amano, qui me parle davantage car plus narratif.

Jojo’s Bizarre Adventure, j’ai beaucoup aimé les deux premières parties, je compte bien continuer mais quel calvaire les séries de plus de 100 tomes…

Get Backers, je vais être honnête, c’est moche et ça a pas l’air fou, donc je lirai surement jamais sauf si je les trouve en médiathèque.
Les Brigades Immunitaires, je ne suis même pas allé au bout du premier tome et je ne suis pas homme à me forcer. Je l’ai fait récemment pour Destination Terra et ce fut un calvaire de terre !

Donc pour résumer, mes prédécesseurs sont des gens bien mais ils ne me corrompront pas !

Je n’ai toujours lu aucune de ses quatre œuvres pour ma part.
Il y a juste jojo’s dont j’ai regardé les 5 premières parties et que je trouve toujours aussi bon !

Et là, ça me fait plaisir de comprendre tout ce dont on parle aujourd’hui.


17. Quelque chose à rajouter ?

Rien à ajouter très cher, si ce n’est que je te remercie d’avoir pensé à moi et que je trouve ton idée de rubrique excellente, si bien que je regrette de ne pas y avoir pensé !

Mais je pense toujours à toi voyons.
Ouais non, c’est bizarre dis comme ça 🤔

Merci pour le compliment pour la rubrique, pour ton temps, ton énergie et tes réponses.
Je te souhaite bon courage et bonne fortune pour tes projets et pour ta vie en général !


Voilà ce qui conclut notre voyage aux côtés de L’Apprenti Otaku du blog Le blog de L’Apprenti  Otaku et du Twitter en direction de Prisonnier Riku de Shinobu Seguchi. J’espère que découvrir ce blogueur et ce manga vous aura plu et que l’idée de découvrir les deux en parallèle aussi. Découvrir deux choses aussi connues et réussies doit être particulier. N’hésitez pas à me proposer des points à améliorer pour la suite car c’est à ça que servent chaque épisode. Par exemple, qu’avez-vous pensé du fait qu’on discute avec un fan inconditionnel de Mashima ? Qu’attendez et qui attendez vous pour le sixième ? Portez vous bien, faites vous plaisir. À Komorebientôt !

12 commentaires

  1. On s’y perd avec le manga favori de notre ami L’apprenti Otaku il parle tellement de FT qu’on en aurait oublié le petit Riku pourtant si cher à son coeur! Le voila enfin remis sur le devant de la scène. Toujours aussi sympa!

    Aimé par 2 personnes

  2. Bonjour à tous !
    EXCELLENT article ! Nous tenons aussi à vous dire que nous lançons avec notre petite mais FINE équipe un projet qui nous prend au cœur. Un tout nouveau site internet autour de l’univers MANGA !
    Si vous avez déjà tapé sur internet « manga comme Prisonnier Riku » après avoir dévoré votre lecture sans grand succès … On espère que notre projet soit FAIT pour vous !
    Notre projet : En plus d’une plateforme par laquelle vous trouverez facilement vos tomes, pouvoir vous proposer de nouvelles lectures manga adaptées et argumentées grâce à notre COMPARATEUR !https://trouvetonmanga.com/

    Vos avis seront les bienvenus pour enrichir nos propositions !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s