Kid I Luck – Dans Ma Mangathèque #20

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi dans ce nouvel article mensuel, le deuxième sur trois. Ou pas, je n’en sais rien puisque j’écris ça debut juin et que cet article sort le jour du réveillon. Je ne peux ainsi pas deviner à quoi ressemblera le blog d’ici là (oh ça a bien changé mon salaud). Tout ce qui compte c’est que vous alliez bien, que vous ayez passé une bonne année 2020 et que vous alliez bien profiter ce soir ou non d’ailleurs, à votre convenance. Bref, dans le doute : après avoir étudié en détails des couvertures et avant de revenir sur le mois écoulé, découvrons une œuvre complète de ma collection. Et aujourd’hui, celui-ci nous rapprochera de la fin du mois de décembre et de 2020 justement. Voilà donc que le moment de découvrir une des œuvres terminées présente DANS MA MANGATHÈQUE est à nouveau venu. Au programme : gag, voyou, amour et agression. Effectivement, l’oeuvre du jour n’est autre que Kid I Luck. C’est parti !


Kinjiro Yaoi est la terreur de son lycée. Bagarreur invétéré et incorrigible tête brûlée, il est du genre à laisser ses poings s’exprimer avec générosité à la moindre occasion. À l’extrême opposé, son amie d’enfance, Kuriko, est la douceur incarnée. Mais peu avant ses 18 ans, une tragédie touche la jeune fille, qui est agressée au retour du lycée…

Traumatisée, elle n’a plus la force de retourner en cours et vit enfermée chez elle, complètement coupée du monde extérieur… Kinjiro, de son côté, est rongé par la culpabilité. Lui qui n’a pas été présent pour défendre son amie cherche inlassablement un moyen de la sortir de sa déprime. Sa décision est prise : à l’image de ces comiques professionnels qui faisaient le bonheur de Kuriko avant son agression, il deviendra lui aussi un champion du rire et consacrera son existence à redonner le sourire à son amie !

Mission loin d’être évidente pour notre voyou au grand cœur… qui est doté d’un sens de l’humour catastrophique !

Synopsis de l’oeuvre

Mini fiche technique : 3 tomes écrits et dessinés par Yuko Osada et publiés entre le 25 septembre 2014 et le 23 avril 2015 par Ki-oon en France.

Mais que dire sur ce titre ?

Ma découverte de la série

Il me semble que j’avais entendu le nom de l’oeuvre passé dans une vidéo quelconque que j’ai eu regardé fût un temps. Et pour changer, on commence à avoir l’habitude avec cette émission, j’ai acheté Kid I Luck d’occasion sur Vinted. Achat validé le 13 juillet 2019 pour être précis. J’ai donc parlé des trois tomes sur le blog :

  • Le tome 1 et son introduction à l’humour et aux personnages
  • Le tome 2 et son grand changement dans le personnage de Kinjiro
  • Le tome 3 et son gros retournement de situation.

Et le bilan était très positif. Comme sur le blog de mon frère qui n’est pas très très actif mais dont je vous partage l’article quand même. J’y ai d’ailleurs vu un commentaire qui m’a fait rire.

Mais bref, nous ne sommes absolument pas là pour ça mais bien pour nous demander si cette petite douceur tiendra à la relecture.

Introduction à l’humour et à la situation

Avec trois tomes pour développer une histoire, on se doit de poser des bases solides mais pas trop complexes afin de dévoiler précisément ses idées sans perdre les lecteurs. Et le départ de Kid I Luck réussit parfaitement cette mission !

Le postulat est simple. On a deux amis d’enfance qui sont amoureux. La fille se fait agresser et se cache dans le mutisme pour se protéger. Alors qu’il vient tous les jours, on lui dit de faire attention à lui. De ce fait, il plonge dans un tourbillon de désespoir duquel il s’échappe grâce à une bonne blague. Il pense avoir trouver le moyen de la sauver. C’est simple, c’est efficace, ça donne envie. Ça marche quoi !

Bon, je l’accorde volontiers, pour une série basée sur l’humour, les blagues qui fonctionnent au sein de l’oeuvre ne marche étrangement pas en vrai. Par contre, l’humour sérieux fonctionne vraiment bien sur moi. Je trouve ça hilarant de voir Kinjiro faire tous les efforts du monde pour au final sortir des Gags plus lourds les uns que les autres. En vrai, il doit être insupportable à vivre.

D’ailleurs, ces efforts monstrueux sont un gros point fort de l’oeuvre. Le but est d’aider sa copine qui souffre par sa faute, à cause de son passif de voyou. Alors, évidemment, il se met une pression gigantesque pour réussir et je trouve ça particulièrement beau à voir.

Kinjiro n’est pas le seul à faire son apparition dans ce premier volume. En effet, nous pouvons également apprécier les prémices des personnages visibles sur les couvertures des tomes 2 et 3. Nous avons la professeure de Kinjiro qui est une véritable professionnelle de l’humour mais qui doit apprendre à vaincre sa timidité et à s’ouvrir aux autres. Enfin, nous avons une sorte de rival humoristique qui apparaît et que je trouve quelque peu odieux. Mais en même temps, il ne fait que partager sa vision de ce qu’est l’humour pour lui.

On a donc un premier volume bien dense présentant à merveille les rôles que pourront tenir les trois personnages mis à l’honneur sur les couvertures. Nous avons beaucoup d’efforts et de bons sentiments pour aider les autres, qui sont des valeurs qui me plaisent. Et nous avons un bon cours sur l’humour et quelques blagues bien senties. Bon, j’ai plus rigolé de Kinjiro que des blagues mais j’ai rigolé, voilà le principal !

Le gros du développement, le pivot

Sur une série en trois tomes, le deuxième est le moment parfait pour créer le moment de bascule de l’oeuvre. Kid I Luck suit donc à merveille la recette qui fonctionne. D’ailleurs, je crois que je préfère celui-là au précédent.

J’ai trouvé ce tome absolument terrible puisque les voyous reviennent affronter Kinjiro et lui mettent sous le nez le fait qu’il est égoïste. D’ailleurs, les deux amies de Kuriko finissent par lui faire la même remarque. Et je trouve ça particulièrement puisqu’il passe effectivement son temps à s’amuser et à ne plus se battre mais il a une bonne raison de le faire. Et en même temps, même en l’expliquant, est-ce que les gens comprendraient son plan ? Que de bonnes idées et de questionnements intéressants avec ce tome.

Et tout ceci n’est pas sans conséquences puisque Kinjiro est à deux doigts d’abandonner et qu’il s’esseule. Heureusement, il peut suivre les conseils d’un pro de l’humour qui explique tout en analogie.

Ainsi, nous avons un vrai cours général sur l’humour, quelque chose de moins personnel. Et donc sachez que pour pouvoir faire rire, il faut sincèrement se faire rire soi-même. Après tout, nous connaissons le mieux notre propre humour.

Enfin, voyous comme amies de Kuriko comprennent le sens de ses agissements et sont époustouflés par ses convictions. De ce fait, voilà qu’ils participent à un tournoi d’humour après avoir enfin reformer le duo avec sa professeure.

On a donc un deuxième tome très bien construit avec énormément de doutes et un bon changement pour le personnage principal. Je le trouve foncièrement moins drôle que le précédent mais d’autant plus touchant. Et voilà qu’on touche du doigt la perosnne qui serait derrière tout ça.

Le cerveau derrière tout ça

Et voilà le tome qui nous fait tout comprendre et qui nous émeut fort fort fort. Kid I Luck finit donc de suivre sa recette si savoureuse à la perfection. Tout ce qui est contenu dans ce tome est beau !

On apprend qu’il y avait en fait quelqu’un proche de Kinjiro derrière l’agression de Kuriko et qui a continué à lui mettre des bâtons dans les roues depuis. Et j’ai trouvé tout son propos très juste. Il ne donnait aucune valeur à sa vie mais il a été sauvé par Kinjiro. Alors forcément, le voir changer et s’éloigner pour Kuriko fût le déclencheur de ces terribles événements. D’ailleurs, en plus des questions sur cette possibilité de vengeance, nous avons droit aux questions sur les façons de se relever après avoir été souillée et sur le possible non-changement de Kinjiro.

J’ai trouvé ça splendide la scène où Kinjiro refuse de se venger pour continuer dans son idée. Mais justement, il se met tellement de pression qu’il bloque pour le grand final, c’est plutôt rare pour le noter. Heureusement, son maître l’aide à reprendre confiance, ce fût un beau personnage contrairement au rival qui n’est là que pour le match final.

J’ai à nouveau trouvé ça splendide quand Kinjiro a enchaîné tout seul les blagues sur le dernier sujet. En effet, il arrive à être « drôle » et à faire passer un message à Kuriko en même temps. C’est drôlement bien trouvé et ça fonctionne bien.

Et voilà que la série se termine sur un tome rondement mené où les bons sentiments sont légions. Et où les personnages sont à leur place et justifient leurs évolutions à la perfection. Le cerveau derrière tout ça qui est bien justifié, Kinjiro qui continue de croire en lui et qui gère vraiment en tête de fil.

Bref, c’est drôle, frais, émouvant, enthousiasmant. Les 3 tomes forment un ensemble bien cohérent qui fonctionne particulièrement bien sur moi. C’est un beau petit voyage avec peu de personnages mais qui sont donc traités de manière satisfaisante. Et un peu d’humour ne fait pas de mal dans ma mangathèque. « À partir d’aujourd’hui, qu’est-ce que vous allez faire pour vos lecteurs ? ». Je vais vous partager mes découvertes tous les jours. Merci, Komorebi !

Note : 4 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. On se retrouve dès demain pour conclure en beauté ce mois de décembre, et il y en a des choses à dire avant d’attaquer le mois de janvier 2021 déjà. Je vous donne rendez-vous le mois prochain pour un nouvel article de cette émission et découvrir à nouveau ce qu’il y a DANS MA MANGATHÈQUE. Merci à tous, c’était Komorebi !

⭐⭐⭐⭐⭐Assassination Classroom
Naruto
Rudolf Turkey
Dragon Ball
Bakuman
Bestiarius
Soul Eater
⭐⭐⭐⭐Death note
Prophecy
Black Torch
Area D
Fairy Tail
Kid I Luck
Hideout
All you need is kill
⭐⭐⭐King’s game extreme
Jackals
School Judgement
King’s game origin
Judge
Deadman Wonderland
Le protectorat de l’ombrelle
Un monde formidable
Freaks
⭐⭐King’s Game
Doubt

Écrit le 10 et le 11 juin.

2 commentaires

  1. Very nice post. I simply stumbled upon your blog and wanted to mention that I have really enjoyed surfing around your weblog posts.
    In any case I’ll be subscribing to your feed and I hope you write again very soon!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s