De Samouraï Sword à la recherche du cœur | Chainsaw man tome 5

[Case n°6 du Calendrier de l’Avent]

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler cigarette, cinéma, cœur et amour à l’école. Aujourd’hui au programme c’est le cinquième volume de chainsaw man. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Page des Komoritiques de l’oeuvre


Tatsuki Fujimoto
04 novembre 2020
Kazé

Suite aux attaques dont ses agents ont été les cibles, la Sécurité Publique a décidé de contre-attaquer en engageant toutes ses forces dans la bataille ! Dévoré par les flammes de la vengeance, Aki se retrouve confronté à Ghost, le puissant démon qu’employait autrefois l’agent Himeno… De son côté, Denji affronte une nouvelle fois Samouraï Sword ! Tronçonneuse contre katana… quelle lame aura le dessus ?!

Synopsis

Mon avis : Nous retrouvons le doux personnage d’Aki totalement perdu dans une vengeance sans queue ni tête qui risque de lui couter largement plus que ce qu’il aura jamais à y gagner. Celui-ci fait face au démon futur pour récupérer de nouvelles capacités et doit affronter Ghost, le démon qu’employait autrefois Himeno affronter d’affronter ses propres démons en somme. En effet, le voilà finalement en train d’enterrer définitivement sa binôme, d’accepter sa mort une dernière fois. Sa rédemption fonctionne d’ailleurs très bien puisqu’au détour d’un court flashback, Himeno avait plus ou moins forcé Aki a fumer sa première cigarette mais ne l’a pas fait car il était trop jeune. Et voilà que, même en étant plus là, elle semble apprécier l’homme qu’il a réussit à devenir.

Pendant qu’Aki combat ses démons et que Power s’éclate dans les zombies, Denji retrouve un adversaire qu’il avait déjà croisé et part dans un duel présent sur la couverture. Le combat en lui-même n’st pas spécialement passionnant au vu des passes d’armes plutôt limitées auxquelles nous avons le droit. Je retiens juste le dernier mouvement où Denji met l’attention sur la dernière tronçonneuse qu’il lui reste pour piéger son adversaire en s’en servant d’une autre. Par contre, c’est tout ce qui gravite autour de ce combat qui me plait. Je pense ici au fait que les civils ne sont clairement épargnés par aucun des deux camps à part peut-être quelques filles par Denji. Et surtout, Samouraï Sword trouve ça révoltant de tuer des zombies car il s’agissait d’humains à une époque et estime donc que notre protagoniste est dénué de cœur. C’est un coup qui fait mal !

Nous arrivons donc de manière extrêmement surprenante à la fin de l’arc nommé Homme sabres puisque nous pouvons assister à la très belle conclusion de tout ceci. Denji veut faire payer son adversaire et propose un superbe jeu au second personnage se noyant dans la vengeance : Aki. Je suis donc totalement fan de la double page où les deux semblent décidés à mettre ne place leur petit jeu de vengeance pour des raisons somme toutes différentes mais les menant au même point au même moment. A cote de ca, nous découvrons que Power peut se transformer en démon encore pire lorsqu’elle boit du sang et nous pouvons suivre Makima dans une des réunions étranges dont elle à le secret.

Ensuite, nous avons le droit à un des doux passages entre Denji et Makima qui sont étonnamment calmes et normaux, comme s’ils cachaient quelques petites choses. Je ne sais pas où cette relation va nous mener mais elle permet pour l’instant de garder notre homme tronçonneuse sur le droit chemin en lui faisant bien comprendre qu’il possède bien un cœur puisqu’il bat à tout rompre pour sa supérieure. Par la même occasion, Fujimoto peut à nouveau nous parler de sa passion : le cinéma. Comme il le dit en préface, il adore boulevard de la mort, le fameux sixième film de Quentin Tarantino, avec Kurt Russell. Et pour nous montrer sa passion, il fait enchainer les séances cinéma à nos deux tourtereaux en leur donna t des propos très dur devant la majorité mais en changeant leur vision du monde avec le dernier. Qu’est-ce que c’est beau le cinéma !

Après ce petit temps de pause très agréable, nous retrouvons très rapidement les choses sérieuses avec Aki qui souhaite aller toujours plus loin dans sa vengeance et qui a donc besoin de mettre un terme aux agissements d’une grande quantité de démons. Pour se faire, on lui propose un nouveau binôme en la personne du démon ange qui est une nouvelle galère à contrôler car sa place n’est pas du tout dans les villes puisqu’il se voit comme un rat des champs. Ceci n’est qu’une toute petite partie de ce qui les éloigne mais cette cohabitation improbable et forcée de deux extrêmes me parait pleine de potentiel.

Enfin, nous avons un dernier focus sur le personnage de Denji qui est absolument dingue de Makima et qui ne trahira jamais la route qu’il voit déjà toute tracée pour eux deux. Evidemment, Fujimoto serait un petit rigolo de le faire rencontrer une fille juste après et qu’il commence très fortement à tomber amoureux d’elle puisqu’elle lui porte un peu d’intérêts. Et bordel, que je le comprends. Nous assistons aux premiers prémices de l’amour entre ces deux là, leur relation est extrêmement mignonne et pourrait amener Denji a un semblant de rédemption en lui faisant lui aussi prendre le chemin du rat des champs. Et en même temps, je ne suis pas sur que notre héros sache bien s’entourer au niveau de la gent féminine au vu de ce qu’elle arrive à faire lors du passage où elle va aux toilettes.

En somme, Chainsaw man est toujours une valeur sure qui arrive très bien à être pertinent sur le propos tout en étant décalé juste ce qu’il faut. Aki est une pure merveille pour moi surtout lorsqu’il affronte ses propres démons en affrontant celui ayant passé un pacte avec sa binôme décédée. Le passage avec la cigarette est magnifique, tout comme le moment ou il se venge de maniere puérile avec Denji. Tout ceci pour le mener à un nouveau binôme impossible à gérer. Aki, ton destin m’intrigue fortement et je vais te suivre avec impatience. Du cote de Denji, nous avons un affrontement présent sur la couverture que je ne trouve pas passionant mais un propos sur la présence de son cœur ou non très intéressant. Il trouve la réponse auprès de Makima qui me perturbe au possible. Puis nous découvrons une nouvelle fille qui semble l’intéresser avec de très belles scènes mais quelques détails me choquent. Passionnant !

😁


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s