C’est un petit petit monde đŸŽŒ | Arrietty, le petit monde des chapardeurs

[Case n°4 du Calendrier de l’Avent]

Bonjour Ă  tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler de changement d’Ă©chelle, d’incomprĂ©hension entre espĂšces, Sucre et maladie. Aujourd’hui au programme c’est dĂ©jĂ  la suite du marathon dĂ©couverte des longs-mĂ©trages du studio Ghibli qui s’accĂ©lĂšre un peu actuellement. N’hĂ©sitez pas Ă  me partager votre avis sur cette Ɠuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensĂ© ? C’est parti !

Page des Komoritiques de l’oeuvre


Genre : Aventure, amitiĂ©
Film d’animation japonais
RĂ©alisateur : Hiromasa Yonebayashi
Scénariste : Hayao Miyazaki/ Keiko Niwa
Studio d’animation : Studio Ghibli
DurĂ©e : 94 min
Sortie : 17 juillet 2010

Dans la banlieue de Tokyo, sous le plancher d’une vieille maison perdue au cƓur d’un immense jardin, la minuscule Arrietty vit en secret avec sa famille. Ce sont des Chapardeurs.

Arrietty connaĂźt les rĂšgles : on n’emprunte que ce dont on a besoin, en tellement petite quantitĂ© que les habitants de la maison ne s’en aperçoivent pas. Plus important encore, on se mĂ©fie du chat, des rats, et interdiction absolue d’ĂȘtre vus par les humains sous peine d’ĂȘtre obligĂ©s de dĂ©mĂ©nager et de perdre cet univers miniature fascinant fait d’objets dĂ©tournĂ©s.

Arrietty sait tout cela. Pourtant, lorsqu’un jeune garçon, Sho, arrive Ă  la maison pour se reposer avant une grave opĂ©ration, elle sent que tout sera diffĂ©rent. Entre la jeune fille et celui qu’elle voit comme un gĂ©ant, commence une aventure et une amitiĂ© que personne ne pourra oublier


Synopsis

Mon avis : Avant l’adaptation du studio Ghibli, l’univers des Chapardeurs avait dĂ©jĂ  fait l’objet de plusieurs adaptations, dont une au cinĂ©ma en images rĂ©elles : Le Petit Monde des Borrowers, de Peter Hewitt, en 1997. Arrietty est le premier film rĂ©alisĂ© par Hiromasa Yonebayashi. Encore inconnu du grand public, Yonebayashi est directeur adjoint d’animation au studio Ghibli et a dĂ©jĂ  collaborĂ© Ă  de nombreux films, dont Le ChĂąteau ambulant et Ponyo sur la falaise.

Pour la promotion du film, au musĂ©e d’arts contemporains de Tokyo on pouvait se promener dans un dĂ©cor rĂ©alisĂ© Ă  l’Ă©chelle des Chapardeurs, cette crĂ©ation est l’Ɠuvre du chef dĂ©corateur et production designer Yohei Taneda. Le 10 fĂ©vrier 2012, Disney annonce une exposition sur cette production de Ghibli au El Capitan Theatre Ă  Los Angeles du 17 fĂ©vrier au 8 mars 2012 Ă  l’occasion de la sortie du film Arriety (2011) aux États-Unis.

La chanson principale du film a Ă©tĂ© composĂ©e par la musicienne bretonne CĂ©cile Corbel, harpiste celtique et chanteuse. La chanson d’Arrietty est disponible au Japon sur support numĂ©rique depuis le 19 dĂ©cembre 2009 et a Ă©tĂ© diffusĂ© pour la premiĂšre fois sur la chaĂźne NTV le 5 fĂ©vrier 2010. La sortie française du CD de la bande originale du film a Ă©tĂ© confiĂ©e au label de KazĂ©, Wasabi Records. Les morceaux instrumentaux du film sont composĂ©s par Simon Caby et CĂ©cile Corbel. C’est la premiĂšre fois que le studio Ghibli fait appel Ă  des compositeurs non japonais.

C’est sur une mĂ©lodie envoĂ»tante et merveilleuse que s’ouvre « Arrietty, le petit monde des chapardeurs ». Alors pour une fois c’est de la musique que je vais parler en premier. La musique est indissociable du cinĂ©ma, mĂȘme les films muets Ă  l’Ă©poque Ă©taient accompagnĂ©s de musique, et pour moi, toute la magie et l’Ă©motion que dĂ©gage le film viennent de sa musique. C’est d’une telle beautĂ©, et ça colle tellement Ă  l’esprit et au ton du film, que dĂšs les premiĂšres notes on sait que l’on va assister Ă  quelque chose de simple et de touchant. Et croyez-moi, c’est le moins que l’on puisse dire. Ceux qui connaissent les films de Ghibli ou qui ont suivi ce laborieux marathon sauront de quoi je parle quand je dis que les personnages sont tout ce qu’il y a de plus merveilleux dans chacun de leurs films. Arrietty a pour elle d’ĂȘtre « humaine » et donc d’ĂȘtre attachante car on s’y identifie plus facilement. Alors ce que j’ai trouvĂ© vraiment super dans ce film, c’est que comme une bonne partie des autres Ghibli, il s’ancre dans une rĂ©alitĂ© identique Ă  la notre, tout en y ajoutant des Ă©lĂ©ments fantastiques, mais jamais dans la dĂ©mesure. Et c’est ce qui rend l’histoire incroyablement crĂ©dible, et comme je le disais plus haut : touchante. C’est trĂšs simple, et peut-ĂȘtre pas des plus original, mais ça Ă  le mĂ©rite d’ĂȘtre sincĂšre et ce sentiment est magnifiquement retranscrit dans les dessins. J’ai lu que certains lui reprochaient de ne pas avoir assez d’action, d’humour, etc. alors certes on est loin du Chateau Ambulant ou du Chateau dans le Ciel mais heureusement pour nous qu’ils diversifient leurs histoires et prĂ©sentent des choses diffĂ©rentes. Dans tous les cas, celle-ci m’aura bien plu, et touche.

« Arrietty, le petit Monde des Chapardeurs » est un magnifique film sur le plan esthĂ©tique
 Du graphisme des personnages Ă  leur animation, en passant par les dĂ©tails du petit monde des chapardeurs et la fĂ©Ă©rie des paysages alentours, on n’a qu’une envie : se retrouver soi-mĂȘme au beau milieu de cet univers qui n’est pas sans nous rappeler « Les Minipouss ». La premiĂšre demi-heure du film est vraiment excellente, avec notamment un premier « chapardage » captivant oĂč la trĂšs charmante Arrietty dĂ©couvre enfin le monde des humains. Mais voilĂ , par la suite le film s’enlise un peu dans une histoire un poil trop basique, et quelques longueurs viennent s’ajouter Ă  des personnages pas toujours attachants. Au final, le film est d’une beautĂ© enchanteresse, propose quelques bonnes idĂ©es et est assez plaisant Ă  suivre, mais il manque tout de mĂȘme de souffle
 Ravissant.

En somme, nous avons un film sympathique, sans grande prĂ©tention mais qui ne m’a pas empĂȘchĂ© de passer un bon moment. L’Ă©cart d’Ă©chelles entre le monde des chapardeurs et celui des humains est rendu avec des trĂšs bonnes idĂ©es. Les deux personnages principaux fonctionnent, bien plus que les quelques secondaires qui n’apportent finalement pas tant que ça. Arrietty, le personnage, est par contre tellement attachante qu’elle me fait ĂȘtre bien plus positif que je pourrais l’ĂȘtre en passant seulement un bon moment.

😁


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hĂ©sitez pas Ă  me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et Ă  me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit trĂšs vite. Merci Ă  tous, c’Ă©tait Komorebi !

5 commentaires

    • Encore une fois, le studio Ghibli arrive trĂšs bien Ă  taper juste sans forcĂ©ment taper fort. C’est trĂšs calme, sans fioritures mais ça raconte bien et on mange toujours un bon moment. Avec quelques merveilles Ă©videmment !

      Chapourrait ĂȘtre un bon moment familial c’est sur.

      Aimé par 1 personne

  1. C’est un film agrĂ©able mais quelque dĂ©cevant quand on est fan des oeuvres du studio Ghibli.
    Reste la musique qui pour la bretonne que je suis Ă  un Ă©cho quelque particulier.
    J’ai eu la grande chance de vivre un concert de CĂ©cile Corbel juste aprĂšs la diffusion du film dans la salle de cinĂ©ma. Nous avions pu aussi lui poser des questions sur son travail.
    Rien que pour cela, un merveilleux souvenir.

    Aimé par 1 personne

    • Je t’avouerai que ça fait parfois un peu de les enchaĂźner vraiment comme je le fais. Je trouve que les films dans lesquels je suis actuellement fonctionnent mais sont en mĂȘme temps assez loin des coups de maĂźtre qu’on a pu avoir.

      Ça doit ĂȘtre dingue comme souvenirs de pouvoir faire vivre le film plus longtemps de cette façon juste aprĂšs lavoir vu.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s