Fins et commencements | Vigilante – My Hero Academia Illegals – tome 9

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler de flashback, de temps qui passe et de Pop Step. Aujourd’hui au programme c’est le tome 9 de Vigilante – My hero Academia – Illegals. Déjà bientôt 10 tomes pour ce superbe spin off. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Page des Komoritiques de l’oeuvre


Hideyuki Furuhashi/ Betten Court/ Kohei Horikoshi
5 novembre 2020
Ki-oon

Grâce à l’intervention d’All Might, l’attentat orchestré par Numéro 6 a échoué. Alors qu’il surveille la scène à distance, le vilain est en plus attaqué par Knuckle Duster… Le vétéran a l’avantage de l’expérience et parvient à inquiéter son adversaire, même sans alter ! O’Clock II disparaît à nouveau… mais pour combien de temps ?

Côté héros, Eraser Head est à la croisée des chemins. Doit-il accepter de devenir professeur à Yuei ? Le moment est venu pour le héros underground de se confronter à un passé qu’il tente depuis trop longtemps d’oublier…

Synopsis

Mon avis : My Hero Academia arrive très bien à m’investir même si le tome 22 m’avait refroidi. Et pour rajouter un peu de positif supplémentaire à cet univers, son spin off, qui se rapproche déjà des 10 volumes à une puissance étonnante au vu des éléments classiques et vraiment simples qu’il présente. Mais je trouve ça particulièrement intéressant de pouvoir découvrir un univers plus civil et plus gentillet dans celui de My Hero Academia. Après avoir survécus aux bombardements du Sky Egg, nos personnages se sont rassemblés près de Shota Aizawa. J’emettais quelques réserves sur l’utilité de son flashback. Il est temps de voir ce que ça donne.

Nous reprenons donc très logiquement notre histoire au sein du passé du fameux professeur Shota Aizawa. Et je trouve ça encore une fois bien particulier. En effet, l’histoire reste plutôt bienvenue puisqu’elle nous explique comment Aizawa le solitaire et le non motivé à pu devenir professeur au collège Yuei. Tout se joue avec les deux amis qu’il possédait. Un d’eux a possiblement eu un léger soucis à cause d’un énorme monstre bien particulier. J’aime d’ailleurs beaucoup que les auteurs expliquent que ce monstre a été créé spécialement pour qu’Aizawa puisse et soit obligé de l’affronter tout seul. Et quand bien même je trouve ça très bien, je n’arrive toujours pas à comprendre ce que ça fait là. Je trouve ça trop court pour que ça ait un sens réel pour la série principale mais en même temps trop long pour la place qu’il prend dans ce spin off. Je ne sais pas, je suis toujours perdu. Je suis content d’avoir pu lire ça, je sais que ça va me servir très prochainement avec la série principale mais ce n’est pas vraiment un tel focus que j’attendais ici. Bref, quand on a des attentes, on a souvent des déceptions et c’est un peu mon cas avec cette petite histoire qui me perturbe. Heureusement, le reste du volume aura réussi à faire battre mon petit cœur comme nous allons le voir dès maintenant.

Nous avons ensuite un focus plutôt rapide mais présent sur le personnage de Makoto. Ce focus permet de traiter quelque chose qui n’est pas forcelent d’actualité mais qui existe bien. Elle a profité du rêve américain et semble d’ailleurs en jouer beaucoup trop pour finir par revenir dans la ville de Koichi afin d’avoir un chemin un peu moins tracé devant elle. Je trouve ça bien intéressant d’avoir le droit à un point de vue sur les exilés. D’autant plus que le personnage est essentiel pour lancer les développements suivants et possiblement finaux de nos deux personnages principaux qui sont très clairement des points forts monstrueux de ce volume. Alors, rien que pour le faut que cet élément et ce personnage soit le déclencheur de passages marquants derrière, il me marque également.

« Bon… J’en ai vu de toutes les couleurs pendant ces quelques années passées à Naruhata… Mais en y repensant, je me suis bien amusé… Et j’ai l’impression que ma jeunesse devrait se terminer sur cette note heureuse… Mais l’histoire n’est pas encore finie… C’est le début de ma dernière année d’études… Et la saison finale du crawler… » Je trouve ça passionnant, triste et magnifique. En effet, Koichi a le droit à un beau focus puisque trois ans se sont écoulés depuis le début de la série et qu’il estime avoir fait son temps en tant que héros. Le voilà donc en train de chercher un métier stable tout en se disant qu’il mettra fin à se carrière lorsque son dernier costume d’All Might sera usé. Il trouve d’ailleurs ainsi très bien sa place, ce qui est splendide. J’aime beaucoup ce protagoniste tout simple dont l’amélioration doit venir du côté de son incompréhension des sentiments féminins.

Tout le monde demande donc à Pop et à Koichi où ils en sont, ce qui n’est clairement pas des questions à poser, à un tel moment au vue es questions presque existentielles qui peuvent en découler. Notre personnage de pop qui est toujours une petite boule de bonheur se trouve assez vite en difficultés face à la relative ignorance de Koichi envers elle. Et surtout face au fait qu’elle s’est assez souvent voilée la face, qu’elle n’a jamais réellement affronté les difficultés. Le personnage a un passage très fort ici, en parallèle de Koichi qui sait ce qu’il veut, qui prend confiance en lui et qui veut arrêter de jouer aux héros. La différence flagrante entre ces deux personnages sur ces trois points est un des nombreux éléments m’ayant marqué au fil de ma lecture.

Comme Pop est au centre des attentions, il me semble évident que ce soit une bonne idée de lui coller aux basques un nouveau personnage s’appelant Rock. Ahah Pop et Rock, qu’est-ce qu’on s’amuse. Celui-ci est un petit monsieur simplet de l’endroit où elle travaille qui ne lui annonce que des mauvaises nouvelles puisque tout ce qui lui tient à cœur va s’arrêter. Mais au moins, il est là pour être à l’écoute de notre personnage féminin et pour s’excuser à la moindre occasion car il sait ce que tout ces projets signifie pour elle. Rien que pour ça, le personnage est plutôt impressionnant même s’il n’est pas très profond. Alors, imaginez que le personnage se dévoile et devienne bien plus nuancé car il cachait des choses des plus terribles, quel plaisir immense j’ai ressenti.

En somme, nous avons un volume qui fonctionne très bien sur moi et qui continue mon amour pour ce spin off. Je suis toujours perturbé par le flashback sur Shota Aizawa qui est à la fois trop court pour que ce soit pertinent pour la série principale et trop long pour que ça ait sa place ici. Par contre le reste est parfaitement à mon goût. J’ai adoré cette utilisation des personnages très pertinente pour justifier la fin de nombreuses choses et le début du dernier cycle. Encore une fois, je trouve qu’il s’agit d’une expansion très pertinente de l’univers de My Hero Academia avec des personnages qui fonctionnent vraiment.

😍


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !

3 commentaires

  1. J’ai de plus en plus envie de me mettre à jour dans ce spin-off qui m’intéresse presque plus que la série principale actuellement.
    Par contre je reste sur l’idée que le sweat à capuche du héros fait davantage penser à Pikachu qu’à All Might ^^

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s