Les pièces du puzzle | Asadora tome 3

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler scientifique, avion, danger et jeux olympiques. Aujourd’hui au programme c’est le troisième tome d’Asadora. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Page des Komoritiques de l’oeuvre


Naoki Urasawa
02 octobre 2020
Kana

La course à travers la vie, de l’après-guerre jusqu’à aujourd’hui, d’une femme nommée Asa Asada, avec en arrière-plan une terrible menace…

Synopsis

Mon avis : Est-ce que je vous ai déjà parlé d’Urasawa ? Cette semaine à tout hasard ? En fait oui, puisque j’ai lu et chroniqué le one-shot Atchoum ainsi que tome 1 de Yawara. Par contre, je me rends compte que j’ai vraiment un rythme bien lent en ce moment. Mais en tout cas, je suis content d’avoir pu enchaîner ainsi trois tomes de trois séries différentes de la part d’Urasawa. Surtout, qu’Asadora me fait de l’oeil depuis le premier tome avec les bribes d’éléments qui semblent secondaires qu’elle met en place. Voilà donc enfin le troisième volume !

Et si nous commencions directement par un des intrigues secondaires ? Vu que vous êtes d’accord et surtout parce que vous n’avez pas le choix, nous allons effectivement commencer par les deux amies qui veulent faire leur vie dans le monde du showbizz. Je me demande vraiment à quoi va servir cette petite intrigue à côté de la grande avec le fameux monstre mais en même temps, je suis bien intrigué par l’avenir de ce duo qui promet quelques rebondissements. La dernière fois, seulement une des deux avait eu le droit à une des offres qu’elles recherchent tant ensemble. Celle-ci ne compte pas en parler du tout ou du moins pas par elle-même puisqu’elle compte sur Asa qui détient elle aussi ce secret. Je me demande où cette pièce se puzzle va pouvoir se placer.

Le tome 2 s’ouvrait sur un jeune scientifique en expédition et qui tombait sur des traces du fameux monstres. À la vue de celles-ci, un de ses camarades n’a prononcé qu’un seul mot : « Asa ». Et voilà que dans ce volume, les bribes de lignes scénaristiques de ces personnages devient de véritables pièces de puzzle supplémentaires puisque le scientifique croise la route d’Asa à deux reprises. Ce petit scientifique est vraiment prenant car il possède sans doute la clé de l’identité de ce fameux monstre dans les recherches de son maître. Et pourtant, à cause de son esprit scientifique, il n’y croit pas un seul instant. Je suis vraiment passionné par son esprit de contradiction justifié quant à cette affaire et je me demande à quel point il pourra tenir le rôle de la clé de voute dans l’histoire globale et dans celle d’Asa.

Nous retrouvons ensuite notre petit coureur dont la famille le forçait à s’entraîner d’arrache-pied dans le premier volume afin de participer aux jeux olympiques. J’avais mentionné dans mon article sur Atchoum que les JO étaient un thème tenant à cœur à Ursawa actuellement. Bref, ici, sa famille est bien éclatée à cause du monstre mais le pousse à participer à la prochaine édition puisqu’il a raté celle-ci. J’aime beaucoup la façon qu’il a de s’entraîner et de faire des efforts monstrueux grâce à la transposition de grands sportifs ou grâce à l’énergie apportée par Asa. Et comme pour la première pièce de puzzle, je ne vois vraiment pas de quelle manière elle pourrait se ranger dans tout ça. Par contre, le fait que son écriture soit vraiment semblable à celle du maître du scientifique me laisse vraiment circonspect. C’est passionant comme construction !

Je viens tout juste de vous en parler mais les jeux olympiques tiennent un rôle particulier dans ce volume. En effet, ceux de 1964 sont sur le point de commencer et entraînent de ce fait une grande inquiétude envers le monstre qui rôde bien proche. De ce fait, nous suivons l’organisation des jeux au travers des yeux d’un homme de l’ombre qui demande beaucoup à tour le monde. Par exemple, aux pilotes qui doivent apprendre très rapidement à faire les cinq cercles olympiques parfaitement. Également parcequ’il demande au scientifique d’effectuer ses recherches en vitesse de trouver des informations sur le monstre. Enfin, à certains pilotes d’être prêt à tout moment à décoller pour aller l’affronter. Là, je vois bien le rapport entre cette pièce importante et le fait que « la chose » se montre la veille de la cérémonie d’ouverture des jeux olympiques sous une pluie diluvienne.

Je veux parler dès maintenant du dernier chapitre qui présente le plus d’éléments tangibles directement et qui le fait sacrément bien également. Voilà un petit ficus sur la famille d’Asa qui est un peu bagarreuse quand on l’insulte de mentir mais en emme temps, c’est bizarre de se dire qu’un bébé se souvient parfaitement de ce qu’il a vu du monstre. Mais c’est surtout la partie sur Kinuyo qui m’a marqué puisqu’elle parle très bien de la vie, des familles sans lien de sang et de l’âge à des enfants. En voilà une mère sacrément protectrice pour notre héroïne quand bien même sa famille se serait faite enlevé par cette « chose ».

Enfin, nous arrivons aux personnages qui permettent d’accrocher toutes les pièces, même celle n’ayant rien à voir avec la chose : Asa. J’ai hâte de voir comment tous les autres éléments vont évoluer mais tout ou presque est lié à l’évolution d’Asa. J’aime beaucoup dans ce volume le fait qu’elle choisisse volontairement de faire partie de la mission contre la « chose » mais qu’elle soit complement coincée par les hommes de l’ombre ainsi que par la transformation obligatoire de son Avion. Kasuga paraît d’ailleurs très dur avec elle en l’obligeant à accepter la transformation de son avion enfin de le transformer en arme mais n’en reste pas moins très doux et paternaliste en coulisse, notamment dans ses discussions avec son colonel. Alors qu’ils ne font pas grand chose dans ce volume, je n’en reste pas moins impressionné par la puissance de nos deux personnages principaux.

En somme, nous avons un volume encore plus efficace que les deux précédents. Le nom de feuilleton manga n’est pas usurpé tant nous avons l’impression d’avoir plusieurs œuvres en même temps. J’ai hâte de voir comment vont s’emboîter les pièces de puzzle que représentent les copines qui veulent faire du showbizz et le petit coureur. Je vois plus comment ça pourrait servir mais les histoires du colonel et des jeux olympiques et celle du scientifique n’en restent pas moins passionnantes. Enfin, le dernier chapitre apporte une belle histoire directement concrète sur la famille même sans lien de sang. Et surtout, Asa et Kasuga ont une relation magnifique puisqu’elle s’étale sur quelques niveaux. Hâte de voir les pièces s’emboîter !

😍


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !

5 commentaires

  1. Je trouve ça intéressant de voir comment tu en parles en tant que « non spécialiste » d’Urasawa.
    En fait je trouve qu’avec ce tome on retrouve du Urasawa pur jus, c’est à dire plein de personnages secondaires et d’intrigues secondaires plus ou moins entremêlées, chose qu’il fait tout le temps. Et il aime aussi faire revenir ses personnages secondaires tout au long de l’intrigue là où d’autres auteurs les éjecteraient en cours de route.

    Bref, c’est du Urasawa à 100% et comme toi j’ai hâte de voir comment tout ceci va s’articuler. D’ailleurs l’auteur a tendance à ne pas trop savoir à l’avance où il va aller, mais il retombe toujours très bien sur ses pattes !

    Aimé par 1 personne

    • Ah, on le sent bien le néophyte d’Urasawa effectivement.
      Quelqu’un sur Twitter a très bien montré qu’il utilise bien souvent l’image des losers pour ses personnages. Et il semble beaucoup utilisé les personnages secondaires et ça me fait tellement plaisir vu la vie que ça rajoute de manière non négligeable dans une œuvre.

      J’ai hâte de voir les pièces du puzzle s’emboîter et de voir de quelle manière il va retomber sur ses pattounes

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s