Judge – Dans Ma Mangathèque #17

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi dans ce nouvel article mensuel, le deuxième sur trois. Après avoir étudié en détails des couvertures et avant de revenir sur le mois écoulé, découvrons une œuvre complète de ma collection. Et aujourd’hui, celui-ci nous rapprochera de la fin du mois de septembre justement. Jespere que vous avez passé une bonne rentrée et que mois aussi puisque j’écris ces lignes pile quatre mois avant la sorite de cet article. Voilà donc que le moment de découvrir une des œuvres terminées présente DANS MA MANGATHÈQUE est à nouveau venu. Au programme : masque, tribunel, survie et péchés. Effectivement, l’oeuvre du jour n’est autre que Judge. C’est parti !

Je vous repartage le Dans Ma Mangathèque sur Doubt du même auteur très exactement dans le même style.


Hiro, un jeune homme, est amoureux de son amie d’enfance Hikari, alors que cette dernière sort depuis peu avec son frère aîné Atsuya. Hikari devine cependant qu’Hiro est amoureux d’une fille et le pousse à lui avouer ses sentiments… Ce qu’il décidera de faire en décalant un rendez-vous qu’elle avait avec Atsuya. Ce dernier, restant sur son lieu de travail une heure de plus, se fera alors percuter par un camion, et trouvera la mort. Hiro, rongé par le remords, ne s’en remet pas pendant les deux années suivant cette tragédie. Au terme de ces deux années, il se réveille un jour menotté dans un bâtiment obscur, coiffé d’un lourd masque de lapin. Après quelques pas, il pénètre dans une salle de tribunal où l’attendent sept autres adolescents coiffés eux aussi de masques d’animaux, ainsi qu’un jeune garçon mort.

Chaque masque d’animal représente un des sept péchés capitaux : gourmandise (cochon), avarice (renard), paresse (ours), orgueil (lion), luxure (chat), envie (lapin) et colère (cheval). Une vidéo leur explique par le biais d’une peluche les règles du jeu auquel ils vont être forcés de participer : toutes les douze heures aura lieu un vote au cours duquel ils devront choisir de sacrifier l’un d’entre eux jusqu’à que ne reste que quatre survivants au jeu.

Synopsis de l’oeuvre

Mini fiche technique : 6 tomes écrits et dessinés par Yoshiki Tonogai et publiés entre le 30 juin 2011 et le 24 janvier 2013 par Ki-oon en France.

Mais que dire sur ce titre ?

Ma découverte de la série

J’avais déjà entendu parler plusieurs fois des œuvres de Yoshiki Tonogai mais j’ai commencé en me plongeant dans Secret un après-midi où je n’avais rien à faire pendant mes années lycées et où j’étais allé à la bibliothèque municipale de ma ville. Je n’avais vraiment pas été convaincu mais j’ai quand même testé les deux œuvres précédentes que sont Doubt et Judge.

Sans doute aussi parce que je les ai trouvé d’occasion sur Vinted en mars 2019, soit un mois avant que j’ouvre le blog. Et je ne saurai pas reconstruire mon avis puisque j’ai enchaîné les deux oeuvres, qu’elles ne m’ont pas spécialement marquées et qu’elles se sont mélangées dans ma tête.

La relecture pour cet article a été vraiment bénéfique pour que je puisse me fixer réaliser sur mon appréciation de Judge. Mais était-ce vraiment une bonne idée ?

Ouch la redondance

Tout fonctionne exactement pareil dans un premier temps, sauf qu’il n’y a que trois personnages dans le chapitre d’introduction, deux seulement en vie à la fin et une seule personne qui peut-être en colère. Je me demande bien qui peut-être derrière tout ce jeu dis donc.

Voilà donc que le personnage principal, qui regrette d’avoir indirectement coûté la vie à son frère, se retrouve mêlé à ce jeu à neuf. Et on se retrouve avec des éléments très semblables. Surtout au niveau du traitement de personnages qui ont exactement les mêmes caractères et mêmes charadesigns que dans le jeu précédent. Ainsi, nous avons deux premiers tomes intéressants mais perturbant par l’ambiance semblable.

C’est d’ailleurs assez étrange puisque la série s’éloigne de sa prédécesseur.

Du mieux par l’émancipation

Effectivement, le jeu est bien différent puisqu’il y a des vrais règles qui créent des scissions terribles dans le groupe. Ainsi, je trouve particulièrement intéressant les idées que développe l’auteur pour pouvoir créer deux groupes distincts tout le long de ces différents procès.

J’aime bien le fait que tous les personnages finissent par être développés à un moment ou un autre. Je pense notamment à Kazu qui sert d’infiltré puisqu’on le fait chanter avec sa famille. Il est touchant et c’est triste de le perdre comme ça.

Je trouve ça également intéressant de les voir replonger dans leurs péchés assez rapidement et utiliser des stratagème pour se protéger et faire partie des quatre survivants.

Le questionnement pour découvrir leur point commun histoire de déceller tous les mystères est réussi également.

Pourtant la série souffre des grosses erreurs habituelles comme un personnage principal qui est le seul à penser aux autres tout le temps alors que tout le monde est égoïste, d’énormes facilités pour faire survivre le héros comme un pistolet qui explose dans les mains de celui qui le menace.

Mais tout ceci prend sens dans les deux derniers. Et oui, mêmes les défauts sont justifiés à la fin, ils restent des défauts quand même mais c’est déjà ça.

Meilleur dosage de retournements de situations

Effectivement, le dernier tome de Doubt n’était composé que de retournements de situations, c’est peut-être un peu trop.

Mais là, j’ai trouvé ça bien construit. On commence par apprendre qu’une partie avait lieu en parallèle où mourraient des personnes liées à celle qui mourrait dans le jeu qu’on suivait.

Ainsi, on finit par comprendre que le but était de nuire au deuxième groupe et non pas à celui du héros.

Ensuite, nous apprenons que quand on parlait de quatre survivants, ça comptait les deux groupes de personnes.

Ensuite, nous avons la bataille d’orgueil assez couru d’avance et fatiguante des deux lions.

Ensuite, nous apprenons que le héros et l’amoureuse de sa sœur étaient alliés dans cette vengeance contre tous ceux ayant participé au procès du boss de son frère et qui ne l’ont pas condamné puisqu’ils ont été achetés. Là, j’ai trouvé ça bien écrit puisque ça nous éloigne bien de ce qu’on pouvait imaginer avec le seul premier chapitre justifie tout. Le pistolet qui explose, les scissions, les plans horribles, le personnage principal altruiste. Tout. Ça offrait une fin parfaite, faisant gagner ce duo, et sauvant la seule ayant refusé largent.

Alors pourquoi l’article ne s’arrête pas là ? Parce que Tonogai ne sait pas s’arrêter, après avoir bien construit son récit et avoir surpris le lectorat en jouant avec ce qu’avait raconté Doubt et le premier chapitre.

Et donc, comme il était évident, le personnage principal se fait doubler par l’amoureuse de son frère qui se venge aussi de lui, ce qui se voit à milles kilomètres avec le seul chapitre de développement.

Quelle erreur à la fin du parcours.

Bref, on a trois phases bien distinctes avec Judge. Le début est correct mais bien trop proche de Doubt pour être plus que banal. Mais cela prend sens avec la première fin. Ensuite, on a des éléments bien construits mais beaucoup de facilités. Tout prend bien sens avec cette première fin qui était vraiment bien construite, surprenante et logique. Alors pourquoi il part sur une évidence qui ne raconte rien d’intéressant en plus dans les dernières pages, bordel ?! Mais bon, on devrait savoir que les lapins ont la rancune tenace.

Note : 3 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. On se retrouve demain pour conclure en beauté ce mois de septembre, et il y en a des choses à dire avant d’attaquer le mois d’octobre déjà. Je vous donne rendez-vous le mois prochain pour un nouvel article de cette émission et découvrir à nouveau ce qu’il y a DANS MA MANGATHÈQUE. Merci à tous, c’était Komorebi !

⭐⭐⭐⭐⭐Assassination Classroom
Naruto
Rudolf Turkey
Dragon Ball
Bakuman
Bestiarius
Soul Eater
⭐⭐⭐⭐Death note
Prophecy
Black Torch
Area D
Fairy Tail
Kid I Luck
Hideout
All you need is kill
⭐⭐⭐King’s game extreme
Jackals
School Judgement
King’s game origin
Judge
Deadman Wonderland
Le protectorat de l’ombrelle
Un monde formidable
Freaks
⭐⭐King’s Game
Doubt

Écrit le .

8 commentaires

  1. Je vais être très cru mais Judge, Doubt, Secret etc. font parties des pires merdes que j’ai pu lire.
    C’est pas un bon manga, ni un bon survival, ni un bon slasher.
    T’en a lu un, tu les as tous lu, la narration est molle et uniquement basé sur de pseudos twists et en plus le dessin est aseptisé au possible…

    Leurs seuls interets c’est davoir permis à Ki-oon de se lancer, pour le reste….

    Aimé par 1 personne

    • Oui, j’avais déjà vu passer ton avis sur ces œuvres et je m’en rappelais bien.
      Je t’avouerai que je ne compte pas en découvrir plus que ceux-là mais que j’ai quand même apprécié reparcourir Judge et Doubt (enfin une fois chacun, Doubt à la découverte et Judge à la relecture).
      Et en réfléchissant, je me rappelle que j’ai commencé Dead company et que ça ne faisait ni chaud ni froid.
      Bref, comme ils représentent à eux tous environ 1% de ma collection, j’accepte volontiers ce pourcent assez faible.

      J’aime

    • Loin de moi l’idée de Judger les gens. On aime ce qu’on aime et on accroche pas à ce qu’on approche pas. C’est le jeu et il faut en être fier.

      Je t’avouerai que ça ne fait pas partie de mes lectures préférées puisque tous mes survivals sont dans les cases 2 et 3 étoiles du tableau et sont les seuls à y être. Mais pourtant, je n’arrive pas à ne pas les trouver intéressants par certains aspects.

      Et puis, il est important d’avoir quelques lectures moins bonnes pour profiter pleinement des œuvres exceptionnelles qu’on a et de prendre pleinement conscience de leur niveau.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s