Tomura Shigaraki : les origines ou accepter son destin | My Hero Academia tome 25

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler flashback, victoire, préparation et destruction imminente. Aujourd’hui au programme c’est le vingt-cinquième tome de My Hero Academia. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Page des Komoritiques de l’oeuvre


Kohei Horikoshi
3 septembre 2020
Ki-oon

Le combat fait rage entre les membres de l’Alliance et le Front de libération… Prêt à tout pour sauver ses amis, Twice libère son pouvoir et parvient à se démultiplier à l’infini ! La voie est libre pour Tomura, qui se retrouve face au président de Detnerat, Re-Destro…

Au cours de l’affrontement, d’étranges souvenirs refont surface dans l’esprit de l’héritier d’All for One. Arrivera-t-il enfin à accepter son passé et à prouver sa valeur ?

Synopsis

Mon avis : My Hero Academia est un de mes grands plaisirs depuis que nous avons atteints le tome 15 sauf le fameux tome 22. Et nous sommes ici dans un arc censé montrer la montée en puissance du groupe d’antagonistes et qui est véritablement une pépite. Nous arrivions d’ailleurs presque à son terme et j’ai vraiment hâte de découvrir ce qui nous attend ensuite !

Le tome reprend sur la fin du flashback de Tomura Shigaraki qui ouvre tout aussi bien le volume que mon coeur. Celui-ci perd le contrôle de son pouvoir car il n’arrive plus à limiter ses pulsions et y trouve même son bonheur ultime dans la vengeance. Et pourtant, ce n’est pas pour autant qu’il plonge dans la destruction puisqu’il attendait juste qu’on lui rende une main bienveillante. Et même si ça a fait son bonheur puisque ça l’aide à gérer ses pulsions, je trouve ça terriblement dramatique que ce soit All for One qui lui rende la main et celles de sa famille décédée aussi d’ailleurs. Le décalage entre le plaisir qu’il a dans cette vie le fait qu’il se retrouve plus coincé par les lubies de son mentor qu’autre chose rend l’ensemble bien dramatique au possible. Est-ce que je suis largement plus du côté de Tomura que d’Izuku ? Totalement ! Ce n’est d’ailleurs pas le cas dans le sondage de popularité réalisé par Ki-oon et qui ne fait même pas apparaître Gentle dans les 25 premiers places.

Mais bref, nous sommes là pour parler du volume en lui-même et non pour parler du bonus sympathique que l’éditeur a rajouté et qu’il prévoit de refaire en 2021. Nous arrivons donc enfin à la fin de la bataille entre l’alliance des super-vilains et le front de libération. Tomura accepte donc son passé et prend un plaisir immense dans la liberté absolue qu’il y gagne. Les scènes autour de sa victoire sont vraiment magnifiques comme on peut le deviner depuis la couverture. J’apprécie grandement que ça ne soit pas qu’une victoire au combat puisque Re-Destro reconnait encore plus les idéaux qu’il défend dans son ennemi que sur lui-même ! Cet arc est donc une victoire totale pour l’alliance qui gagne de l’argent, des membres, un popularité sans failles dans mon cœur et une croyance folle dans son chef. D’ailleurs, je suis toujours triste de voir le retournement de Spinner aussi peu montré alors qu’il était prêt à quitter l’alliance car elle était trop éloignée de Stain. La ligue de libération des super-pouvoirs me plaît plus que tout vu le côté idéologique et puissant qui vient d’être rajouté.

Mais évidemment, pour les personnages qui sont dans leurs rangs pour les espionner comme Hawks, cette montée en puissance annonce un futur particulièrement incertain. Mais Hawks est un héros un héros vraiment intelligent et se mettant vraiment proche du danger donc j’adore tout particulièrement le suivre. Sa façon de tenir les deux clans me fascine, tout comme celle de faire passer un message codé absolument essentiel à Endeavor. Ah Hawks, tu joue un jeu vraiment dangereux et j’ai peur que tu finisse comme Best Jeanist ! Mais ton rôle est vraiment essentiel pour nos héros et pour que je soutienne à nouveau les héros.

Parce que ce n’est pas forcément les jeunes qui me donnent envie de les soutenir dans leur apparition dans ce volume. Nous avons d’abord le passage sur les interviews qui est plutôt drôle puisque Katsuki gère vraiment extrêmement cette activité. Ils font d’ailleurs un petit cours pratique sur ce sujet qui permet de faire des petites blagues et de remettre en avant les caractères des élèves. Nous avons également le droit à un chapitre sur Noël. Et même s’il est plutôt agréable, je n’ai vraiment rien à dire sur ce passage sauf pour le fait de voir la petite tête d’Eri. Je sui contente de la voir heureuse et d’accepter de plus en plus son destin. Mais ces petits passages ne m’intéressant pas spécialement servaient à nous mener à un nouveau stage pour les élèves.

Nous avons donc trois élèves qui font leur stage dans l’agence d’Endeavor. Évidemment, le choix est bien sensé puisque Todoroki a encore pas mal d’éléments à traiter avec son père par rapport à ses erreurs passées. Ce n’est pas tout puisque Katsuki a beaucoup à apprendre de la façon dont Endeavor a changé et est devenu bien plus agréable pour le public. Ne reste que Midoriya pour qui je ne trouve pas ça spécialement pertinent puisque pour l’instant, il irait bien avec tout le monde. À la limite, il peut servir en tant que pression supplémentaire sur les épaules d’Endeavor en tant qu’image du futur numéro 1. En tout cas, j’aime bien le fait que le héros pro les prend directement sous son aime. Ils tombent d’ailleurs sur un ennemi qui annonce qu’à cause de la lumière d’Endeavor, les ténèbres vont spécialement grandir et frapper fort.

Et le tome se lance vraiment spécialement sur une conclusion qui ouvre vers un futur vraiment incertain mais plein d’espoir. Comme Hawks nous a prévenu, la ligue est prête à tout détruire dans 4 mois. D’ailleurs, j’aime beaucoup le fait qu’il ai utilisé la phrase qu’il avait dit à son apparition. Grâce à lui, la ligue continue de sous-estimer les élèves qui évoluent bien rapidement de leur côté. Je crois que nous partons très bientôt, après la fin de ce stage, vers un arc qui est prévu et préparé depuis le tome 12. My hero academia me plaît terriblement comme je l’avais dit en introduction et me fait de sacrées promesses !

En somme, nous avons un volume qui fonctionne encore extrêmement bien puisque l’alliance des super-vilains a sacrément évolué et surtout au travers de Tomura Shigaraki dans ce volume. Nous avons Hawks qui gère encore vraiment bien et qui me fait soutenir un peu plus les héros. Plus que les premiers chapitres sur les élèves en tout cas ! Mais pourtant, entre les stages et le gros bordel qui va changer bien des choses des deux côtés qui sont en préparation, je sui encore plus dans My Hero Academia. Depuis le tome 15 je trouve ça fantastique et je n’ai actuellement plus les mots tant j’ai hâte pour la suite.

Note : 4.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !

2 commentaires

  1. […] 21 Komoritiques mangas : Egregor t5, The Promised Neverland t15, Black Clover t24, Fullmetal Alchemist Perfect Edition t4, My Home Hero t9, Les Légendaires Saga t2, The Quintessential Quintuplets t4, Demon Slayer t10, L’attaque des titans t31, Radiant t14, Seven Deadly Sins T39, Dead Company t1, Parasite Edition originale t4, Mashima Hero’s, Tokyo Shinobi Squad t1, Orient Samurai Quest t3, Chainsaw man t4, Origin t10, Dr. Stone t12, Beastars t12, My hero academia t25 […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s