Le secret de la pétrification ou le vrai départ de l’exploration | Dr. Stone tome 12

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler de photographie, de Ryusui, d’une nouvelle île et de la pétrification. Aujourd’hui au programme c’est le douzième tome de Dr. Stone. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Page des Komoritiques de l’oeuvre


Riichiro Inagaki/ Boichi
2 septembre 2020
Glénat

La construction du grand navire du royaume de la science mobilise les efforts de tous les habitants. Elle touche cependant à sa fin, sous la direction de Senku et Ryusui !! Senku prend la mer et part à travers le monde en compagnie de membres d’équipage triés sur le volet. Leur but : se rapprocher de la source mystérieuse de la pétrification et sauver l’humanité.

Ils mettent tout d’abord le cap vers “l’île au trésor”, où reposerait une substance providentielle…

Synopsis

Mon avis : Si vous suivez le blog régulièrement, vous savez que je n’ai pas un amour immense pour Dr Stone car je trouve ça assez décousue sur l’énergie souvent. J’étais bien content d’arriver à la fin de la deuxième saga car elle apportait du renouveau et qu’elle promettait un beau moment d’exploration pour mon plus grand plaisir. Et pourtant, comme il y a eu deux tomes de préparation où les situations s’enchaînaient aussi vite que les solutions arrivent. Je ne demande qu’à arriver à au moment de l’exploration pur et dur pour être à nouveau vraiment dans l’oeuvre. Je crois que j’ai été un poil agressif dans cette introduction mais c’était pour planter le décors un peu et mettre en place l’attente que j’avais pour ce volume.

Le volume s’ouvre sur un chapitre qui porte bien son nom puisqu’il ajoute presque autant de sympathique au personnage de Ryusui que ce que javais déjà pu ressentir depuis son apparition. En même temps, j’adore tout particulièrement assister à son enfance qui permet parfaitement de caractériser son personnage, d’expliquer pourquoi François suit autant une personne aussi excentrique et la jonction entre désirs et efforts. En effet, celui-ci avait beau être dans une famille riche, il était souvent limité dans ses lubies qui paraissent vraiment sans intérêt. Et pourtant, nous assistons à un vrai moment de prestance de François qui crie à tout le monde tous les efforts qu’enteprend Ryusui pour avoir ce qu’il veut et qui le rend merveilleux. Justement nous pouvons le suivre de très près dans toutes les activités qui lui tenaient vraiment à cœur et qu’il essayait de réaliser le plus possible. Et tout cet excellent chapitre nous mène au fait qu’il va continuer de bosser sur le bateau qui allait être abandonné car trop gros et trop dur a gérer. Je trouve ça un peu décalé entre ce que j’en retire et ce a quoi ça nous mène mais bon.

Comme construire un bateau est un projet de longue date qui va occuper notre population pendant environ un an, il va falloir créer une une ellipse temporelle. Je trouve l’idée vraiment bien trouvée puisque l’ellipse se fait au travers d’un album photo permettant de placer quelques blagues (même si elles ne marchent toujours pas spécialement sur moi) mais surtout de traiter plus rapidement des éléments non essentiels au récit mais importants pour la population. Car évidemment, le travail nécessaire pour atteindre les désirs en est un de longue haleine et a donc besoin de ses périodes de divertissement qui sont excellemment retranscrites dans ce chapitre qui nous mène jusqu’à la photo générale devant le bateau tout juste fini.

Evidemment, qui dit voyage et bateau, dit séparation et équipage. J’apprécie le fait que certains personnages soient bien très eete séparation car ce n’est pas souvent qu’ils ont de serments et qu’ils ne sont vraiment pas sûrs de les revoir un jour. Nous avons également ceux qui ont peur de partir en voyage pour lesquels Ryusui fait un discours dans lequel il avoue qu’ils les comprend et que le choix leur appartient. Nous découvrons la liste de l’équipage au fur et à mesure et finalement, nous avons le droit à toutes les têtes connues comme d’habitude ! Mais c’est pour le passage sur Ginro que je retiens tout ceci. Celui-ci ne veut absolument pas venir mais fait genre juste pour impressionner ceux qui restent. J’aime beaucoup le caractère absolument indécrottable qu’il tient et qui lui coûte de toujours le mener dans des situations dangereuses qu’il voulait éviter. Puis nous avons le voyage en lui-même qui permet surtout à notre équipage de se poser de questions sur ce qui les attend.

Une fois sur l’île, l’équipage se sépare puisque 4 membres partent sur l’île pour chercher la capsule du père de Senku afin de trouver le platine caché dedans afin de créer une machine à dépétrifier et que Ginro part faire de la plongée. Nous découvrons alors le contexte sur l’île avec un chef despote qui possède une arme permettant de pétrifier à proximité. Ainsi, nous avons le droit à un situation bien stressante puisque nous n’avons que cinq personnes libres de leurs mouvements à ce qu’on sait. Voilà donc les quatre sur l’île et le passager clandestin qui doivent en apprendre plus pour dépétrifier dès maintenant mais qui auront besoin du labo dans leur bateau qui doit être bien gardé. Hâte de voir ce qu’il est advenu des deux prisonniers et du seul dont nous n’avons pas eu de nouvelles.

Et à force de recherches, l’équipe des cinq finit par tomber sur Amaryllis qui a des grandes ambitions de vengeance pour faire tomber le fameux chef despotes après ce que ces seconds ont fait subir à ses amis. Son histoire permet d’ailleurs à Senku & Co d’en apprendre plus sur leurs adversaires, sur les capacités de cette arme spéciale et sur une légère façon de se protéger. Enfin, ça m’amuse beaucoup d’imaginer une sélection sur la beauté dans laquelle va participer Kohaku afin de protéger Amaryllis. Je crois que je vais prendre un pied énorme avec cet arc de l’île au trésor.

Mais par contre, je tiens à parler d’un des points qui me perturbent depuis longtemps dans Dr Stone et que j’ai sciemment évité depuis le début du volume. Et le problème dans ce volume s’appelle Soyouz. Je trouve ça vraiment particulier de faire apparaître les personnages uniquement quand on a en besoin comme ça. Et donc celui-ci apparaît car il vient de l’île vers laquelle on se dirige et qu’il aura sûrement un rôle à y jouer mais ça me perturbe qu’on ne le présente que maintenant alors qu’il fait apparemment partie de l’équipe des brutes. Ce n’est évidemment pas un gros problème puisqu’il paraît intéressant mais je trouve ça étrange de construire l’oeuvre comme ça.

En somme, nous avons le droit à un tome qui me réconcilie avec Dr Stone après quelques-uns qui ne m’avaient pas spécialement emballé. J’aime bien le fait que la série se renouvelle fort assez souvent et j’aime beaucoup le dosage entre éléments classiques et éléments spécifiques à Dr Stone que semble prendre cet arc de l’île au trésor. J’ai apprécié a nouveau le personnage de Ryusui ainsi que la façon de faire une ellipse. Tout n’est toujours pas parfait vu comment j’ai du mal avec la façon dont ils font apparaître les personnages quand ils en ont besoin. Mais en même temps, je ressens des choses avec eux pour la première fois depuis un petit temps. Bilan bien positif qui me redonne envie de bien me plonger dans Dr Stone !

Note : 4 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !

4 commentaires

  1. Vazy l’autre, comment ça te redonne envie de te plonger dans la serie !

    Dr Stone est formidable à chaque tome, respecte stp !

    Plus sérieusement, tu sais ce que je pense de cette serie. Donc je suis encore et toujours conquis. Et ta remarque sur Soyouz est marrante car jamais je n’avais fait gaffe à cet aspect dans l’écriture tant je suis tout le temps à fond, et en te lisant je me suis dit « mais ouais en plus ! »
    Je me demande si ce n’est pas lié au fait que Senku s’en foute un peu des gens sauf sils ne sont pas utiles pour lui. Ou alors c’est juste une facilité d’écriture.

    Aimé par 1 personne

    • Mais c’est positif de dire que ça me redonne envie de plonger dans la série, je ne peux pas faire plus d’efforts 😆

      C’est formidable à chaque tome c’est vrai car ça change souvent et qu’on a pas forcément le temps de ne pas aimer quelque chose.

      Et ouais, même si je ne suis pas vraiment à fond, je lis avec attention et je fais des remarques justes excellentes.
      Ça ne me dérange plus spécialement d’ailleurs que les personnages soient souvent des outils car je m’y suis habitué et que ça doit effectivement avoir un sens derrière.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s