Peut-on détester un personnage ?

Bonjour à tous et bienvenue pour une nouvelle Komoreflexion, la troisième à ce jour sur le blog. Enfin, cette émission est de retour, quel plaisir immense. Bref, reprenons l’histoire depuis le début. The Last of Us Part II subit une sacrée mauvaise image à cause d’un personnage qui est détesté pour une mauvaise action. De plan côté, j’ai regardé un let’s play du jeu et ai été particulièrement soufflé par son talent d’écriture vraiment fantastique. Cette question trottait dans ma tête depuis les cas d’Akainu et de Gaby et je me la pose enfin. Comment peut-on détester un personnage ? Et par conséquent, peut-on détester un personnage ?

Évidemment, pour ma réflexion, je vais rentrer en détail dans les actions de certains personnages pour étayer mon propos. Je vais donc évidemment divulgacher pas mal d’éléments des œuvres concernées. Mais n’ayez crainte, je vous préviendrai en temps et en heures et vous pourrez sauter les passages sur certaines œuvres à votre convenance.

Je profite de cette introduction pour vous rappeler que le moindre commentaire fera plaisir et aidera le blog, tout comme un petit j’aime ou un partage sur Twitter. C’est ainsi que je conclus mon introduction et que je vais tenter de répondre à cette question : Peut-on détester un personnage ?


I – Votre liste de personnages détestés

Au moment où j’ai eu l’idée cet article, je vous ai demandé de me partager les personnages que vous ne pouvez vraiment pas voir sur Twitter et Instagram. N’hésitez pas à m’y suivre pour participer ainsi à de futurs projets et pour découvrir une version plus humaine de Komorebi. Je ne vais pas m’attarder en détail sur la liste car une grande partie provient d’oeuvres que je ne connais absolument pas. Mais je pense que nous tenons là un bon point de départ pour l’article.

Pour Game Of Thrones, vous m’avez cité Melissandre, Cersei Lannister, Tywin Lannister, Ramsay Bolton, Sansa Stark et Joffrey Lannister. Quelle énorme brochette. Je tiens à mentionner que j’aime vraiment au premier degré le personnage de Cersei puisqu’elle ne fait que tout donner pour sa famille tout en se vengeant brillamment de ceux qui la menacent. J’aime beaucoup le personnage de Joffrey qui apportait une bonne énergie avec son décalage de roi trop jeune. Tywin, Melissandre et Ramsay m’indiffèrent. Et Sansa aussi pendant un temps, jusqu’à ce qu’elle prenne enfin les choses par elle-même et qu’elle commence à m’intéresser vraiment.

Vous m’avez ensuite cité Dark Vador et Palpatine de la saga Star Wars. Ainsi que Laurel Lance de Arrow et Iris West-Allen de The Flash. Je n’en connais que deux mais je suis bien loin de détester ces deux empereurs noirs.

Ensuite, vous avez rajouté Bella Swan de Twilight et Frodon Sacquet du Seigneur des anneaux. Il y a eu Sho Tucker de Fullmetal Alchemist. Enfin, vous avez cité Hinata de Naruto. Je n’ai pas regardé Twilight donc je ne peux pas en parler. J’aime beaucoup Frodon, je ne peux pas dire que je déteste Sho Tucker tant il passe vite. Par contre, Hinata est celle qui se rapproche le plus d’un personnage que je serai susceptible de « détester » mais on y reviendra en temps et en heures.

Les suivants sur la liste ne sont autres que Choko Ryugasaki de Happy, Branet de Final Fantasy 9, Marcus Lopez Arguello de Deadly Class et Zavala de Destiny 2. Ce qui est triste, c’est que je ne connais aucun de ces quatre personnages et que je ne peux pas être en descente avec le fait de les détester.

Votre avant-dernière fournée de personnages vous filant de l’urticaire comprend Marumaro de Blue Dragon, Dolores Ombrage de Harry Potter, Minoru Mineta de My Hero Academia et Korra de La légende de Korra. Je ne connais ni le premier ni la dernière. Ombrage m’amuse plus qu’autre chose. Mineta se rapproche le plus d’un personnage que je pourrai « détester » mais il ne me dérange pas.

Dernière salve de personnages que vous ne pouvez pas supporter. Celle-ci comprend Near de Death Note, Yukari Takeba de Persona 3, Chidori Takashiro de Kiznaiver, Pételgeuse Romanée-Conti de Re:Zero et Momo Hinamori de Bleach. Je ne connais que le premier et je le trouve bien intéressant sur son propos sans le détester aucunement.

Alors, est-ce qu’au moins une tête ou un nom de cette liste a déclenché une haine viscérale chez vous, vous a coloré en rouge ? Est-ce que vous détestez l’un d’eux ? Peut importe la réponse qui m’attend en commentaire, il est important de définir la notion de détestation.

Évident, tout ceci ne va impliquer que mon avis et mon expérience. Mais j’espère surtout qu’il sera vecteur de réflexions et de discussions.


II – Définitions/ Cadrage de la question

Selon le Larousse, détester : Avoir de l’aversion, de l’antipathie pour quelqu’un, quelque chose ; exécrer, abominer (1). Ne pas pouvoir endurer, supporter quelqu’un, quelque chose, l’avoir en horreur (2).

Ainsi, j’estime que détester quelqu’un est bien trop fort pour parler d’un personnage fictif. Mais alors, quels profils de personnages peuvent amener à des réactions que je trouve aussi disproportionnées ?

D’après de profondes analyses dans mes expériences et dans la liste que vous m’avez fournie, j’estime que trois profils s’attirent les foudres du public. Il y a évidement les grands méchants ennemis qui ont un comportement détestable. Ensuite, il y a les fameux héros trop parfaits qu’on déteste par jalousie. Enfin, il y a de personnages qui sont détestés parcequ’ils sont inutiles. C’est fou comme le nombre de personnages non-détestables s’en trouvent considérablement réduit.

Commencons par les personnages au centre de toutes les histoires, les héros !


III – Les héros parfaits

C’est assez amusant que je commence ma réflexion en parlant de héros parfaits qui peuvent être détestables en représentant un idéal inatteignable, alors que je n’en ai absolument aucun en tête. Peut-être est-ce une façon de faire qui est révolue et qui a disparu ?

En tout cas, quand on me parle de personnages parfaits, je pense par exemple à Ragnar qui est le Vikings parfait de la série Vikings ou à Kanki qui est un stratège parfait du manga Kingdom. Pourtant, je ne considère vraiment aucun des deux comme parfait car ils dont vraiment des humains exécrables que j’ai vraiment du mal à supporter ou à accepter. Ce n’est pas pour autant que je les déteste vu qu’ils restent efficaces et qu’ils apportent vraiment au récit.

En soi, il n’y a aucun héros que je trouve trop parfait tant les dissonances avec son univers ou ses remises en question peuvent me plaire. Évidemment, les nuances apportées aux personnages ne les rendront que plus passionnants et humains. Mais, un héros parfait peut absolument tenir la route en jouant sur les codes de l’univers, sur une montée ou une descente vers cette perfection.

Je viens de chercher dans ma liste de manga s’il n’y avait pas un héros que je trouve trop parfait. Je suis alors tombé sur Shiki de Edens Zero dont aucune conviction n’a été remise en question en 9 tomes et dont aucune valeur n’a changé. Et pourtant, malgré le fait qu’il ne soit pas très intéressant à suivre, je ne le déteste vraiment pas. Il m’indiffère tout au plus.

Tiens d’ailleurs, posons-nous une petite question supplémentaire. Est-ce qu’un héros ne se crée pas en surpassant ses défauts ? Ainsi, aucun personnage n’est parfait jusqu’au moment où il devient enfin un héros. De ce fait, il est compliqué de les détester après tous ces efforts. Évidemment, s’il est directement parfait, ça casse un peu cette construction de récit classique mais il en existe d’autres qui peuvent tour autant fonctionner.

Et donc, finalement, j’estime que la détestation d’un héros parfait n’est clairement pas une bonne idée. Et donc, sans doute qu’en prenant leur antithèse, les méchants les plus diaboliques, le résultat contraire arrivera.

IV – Les terribles méchants

Évidemment, pour offrir une différence flagrante avec le héros, son antagoniste se doit d’être sournois, vil, d’être désagréable. Et pourtant, ceux qui sont bêtement méchant, même s’ils sont importants, m’indifférent plus quatre chose. En effet, il faut qu’ils aient quelque chose à raconter pour avoir un intérêt quelconque et me donner envie de les suivre dans leurs erreurs, leurs plans, leurs réussites et leurs échecs. Et donc à partir du moment où ils sont un tant soit peu nuancés, je ne peux aucunement les détester, sans que je sois toujours d’accord avec leurs messages ou leurs façons de faire bien évidemment.

Et du coup, je suis plus triste que soulagé ou gratifié quand ils viennent à trouver la mort car ils vont manquer. Ce genre d’antagoniste apporte tellement au scénario. Et je ne comprends pas comment on peut les détester pour une seule action alors qu’ils apportent grandement aux autres personnages et au message de l’oeuvre et qu’ils sont nuancés. Mais bref, je sens bien que je n’arrive pas à être suffisamment précis pour que ce soit vraiment compréhensible donc je vais prendre les exemples présents sur la miniature. Je vais devoir divulgacher des éléments importants des oeuvres concernées donc vous êtes prévenus. Mais ne vous inquiétez pas, ce sera écrit en blanc et vous pourrez surligner les parties qui vous intéressent pour les lire.

Sakazuki « Akainu » dans One Piece

Le personnage est détesté parcequ’il a tué Ace, j’imagine. Pourtant, c’est justement le premier Marine qu’on voit faire son travail correctement après les très nuancés Smoker, Kobby ou Aokiji par exemple. Finalement, c’est donc Akainu qui apporte une couche supplémentaire à la Marine. C’est d’ailleurs drôle que ce soit lui qui apporte un niveau plus froid à la Marine.

Après, peut-être que le fait que je n’avais absolument aucune attache à Ace m’a aider à ne pas détester Akainu mais me connaissant ça n’aurait pas changé grand chose. Je suis plutôt reconnaissant à Akainu d’avoir réussi à créer autant d’intrigues et d’évolutions en se débarrassant d’un personnage qui n’avait pas apporté grand-chose par lui-même pour moi.

Par contre, je « déteste » (entre guillemets car c’est toujours fort comme mot) plus Akainu depuis puisqu’il n’a pas servi spécialement et qu’on n’a pas encore vu la moindre conséquences de sa prise de pouvoir et du durcissement de la marine. Bref, personnage suivant, qui fonctionne totalement sur le même principe sauf que je l’aime plus.

Gabi Braun de l’attaque des titans

Nous arrivons donc maintenant au personnage de Gaby. Celle-ci est détestée parce qu’elle a mis un terme à la vie de Sasha, qu’elle est insupportable comme une enfant et qu’elle est coincée dans sa haine, du moins je crois.

Encore une fois, le personnage concerné par cette action avait fini le peu de développement auquel il avait eu droit. Et surtout, celui-ci se termine avec Gaby qui apprend la beauté de l’humanité par la fille sauvée par Sasha. Je trouve ce retour cyclique vraiment important dans le parcours se cette petite bande vraiment très joli et très bien construit. Aucun sentiment de détestation ne s’est créé en moi, loin de là.

Pour le fait qu’il s’agisse d’une jeune et qu’elle soi désagréable à suivre pour ça, j’aurais juste une question. Est-ce que vous avez lu le début du manga ? Parce qu’il y a un autre personnage qui était comme ça et qui a d’ailleurs bien changé. Ainsi, nous comprenons que les gens réagissent pareil dans chaque camp puisque ce n’est pas celui-ci qui crée la monstruosité humaine mais bien la monstruosité elle-même. Toujours pas de détestation vu tout ce qu’elle apporte comme parallèles avec un petit personnage connu sous le nom d’Eren.

Enfin, elle est détestée parce qu’elle a trop de haine en elle. Deux points :

  • Relisez cette phrase et dites moi que vous ne trouvez pas ça paradoxal ;
  • C’est tellement bien justifié par le monde qu’on lui dépeint et ce qu’elle en voit et corrigé par ce qu’elle finit par découvrir que c’est plus de la pitié que de la détestation que je ressens.
Russell Lightbourne de The 100

On va être plutôt rapide puisque je ne sais même pas pourquoi il est détesté en fait. En soi, il s’agit juste du méchant basique de la saison 6. D’ailleurs, voici ma lettre de défense pour cette saison 6 que j’ai bien aimé ici.

Et comme tout bon antagoniste qui se respecte, il fait la même chose que les personnages que l’on suit, avec peut-être un peu plus d’extrémisme mais c’est tout.

C’est-à-dire que les protagonistes passent la série face à des choix cornéliens entre les vies de leurs « familles » et celles d’un plus grand nombre. Et à chaque fois, ils choisissent la vie de leurs amis.

Et Russell a choisi de sacrifier une dizaine de personnes par génération pour faire vivre sa famille éternellement. Le côté secte est venu après, par quelques adeptes qui sont devenus incontrôlables pour la famille Lightbourne.

Bref, encore une fois aucune détestation face à ce personnage qui ne fait que proposer une nouvelle façon pour nos héros de ne penser qu’à eux car il n’y a que comme ça que ça marche devant tant de dangers.

Joffrey Baratheon de Game Of Thrones

Je l’ai déjà mentionné dans la première partie mais Joffrey est détesté car c’est un sale gamin, cruel et qui s’amuse de tout ceci. Et comme je l’ai dit, il m’amusait beaucoup pour son caractère imbuvable pour les autres car il a toujours eu le pouvoir et ce beaucoup trop tôt. Évidemment qu’il réagit n’importe comment et qu’il fait n’importe quoi. C’est d’ailleurs pour ça que son frère est juste gentil. Thomen ne pensait jamais avoir le pouvoir et a donc pu mieux se construire en tant qu’humain mais n’a absolument pas tenu en tant que roi.

Alors que Joffrey apporte beaucoup au récit en étant aussi drôle et imprévisible. Je ne me souviens pas d’une seule seconde où je le trouve spécialement détestable, du moins plus que nécessaire pour montrer qu’il pourrait faire un roi efficace dans cet univers.

D’ailleurs, il est mis à l’honneur dans ma bataille préférée de la série, celle de la Nera. Encore une fois, son décalage entre son image de gros dur cruel et du fait qu’il ne s’agisse que d’un enfant perdu m’amuse et me touche beaucoup.

J’étais donc triste au moment de sa mort car je savais qu’il me manquerait beaucoup pour tout ce qu’il apportait. Et dans Game Of Thrones, Ramsay Bolton et Euron Greyjoy sont vachement plus détestables pour moi pour le peu d’intrigues auxquels ils participent. Heureusement pour lui, mr Bolton participe à celle de mon personnage préféré dont je vous parle ici.

Abby Anderson de The Last Of Us 2

Nous arrivons enfin au dernier élément qu’il me reste à écrire puisque j’ai déjà écrit la dernière partie de cet article. D’ailleurs, il s’agit de l’élément qui m’a donné envie d’écrire cet article. Abby et même The Last Of Us 2 par métonymie, sont détestés pour la mort de Joël.

Je n’ai pas joué au jeu et je ne parlerai donc que du scénario en lui-même que je trouve tout bonnement brillant pour ce message de cycle de la haine, de pardon et de jeu très intelligent avec les attentes. En effet, Joel ment à Ellie a la fin du 1 après agit égoïstement et celle-ci n’a absolument pas le temps de lui pardonner.

Entre ça, l’image de père qu’il tient pour elle et de premier lien avec l’humanité, Ellie perd toute raison et tout ce à quoi elle tient pour mener à bien sa vengeance. En face de ça, nous avons Abby qui mène sa vengeance uniquement contre Joel qui lui a pris son père en laissant tranquille Elie plusieurs fois. Qui est la plus détestable à ce niveau là ?

Le jeu est d’ailleurs une ode détruisant toute utilité à la haine en faisant vivre plus en paix les personnages abandonnant leur colère et faisant payer ceux qui s’enferment dedans. Et donc, comme pour le prouver, ceux qui sont restés bloqué sur leur haine du personnage d’Abby ont payé en passant complètement à côté de ce que proposait le jeu scenaristiquement.

Alors je ne peux dire qu’un grand merci à Abby de m’avoir offert ainsi une telle fresque humaine absolument passionnante dont le cercle de haine destructeur est magnifique. D’autant plus pour tout ce qu’il apporte aux personnage dans leur grand final.

Bref, les antagonistes, même si je ne suis pas forcément d’accord avec leurs idées ou leurs méthodes apportent tellement à l’histoire que je ne peux que très difficilement détester. J’ai évidement quelques points faibles comme les ennemis centrés sur la folie tant c’est dur à écrire et ceux centrés sur un seul trait de caractère quand ce n’est pas parfaitement écrit et justifié. Je pense que le fait que je me concerne principalement sur l’évolution, le développement et l’écriture des personnages m’aide beaucoup à ne pas m’enfoncer dans la détestation même si je passe à côté de quelques sentiments. Mais bref, il reste un type de personnage à traiter dont j’ai d’ailleurs parlé quelques fois depuis le début.

V – Les inutiles

Nous arrivons enfin à la dernière catégorie de personnages, qui revient également bien souvent. Qui n’a pas déjà entendu un « je déteste Sakura car elle est inutile » ? Ça marche avec n’importe quel personnage d’ailleurs. Et pour traiter de ce troisième type de personnages complexes, je vais encore les diviser en deux catégories. Je divise les personnages inutiles entre ceux qui ne font rien et ceux qui promettent des intrigues mais qui ne font rien pour les réaliser.

Les personnages juste inutiles ne peuvent très clairement pas faire partie de mes personnages détestés. Ils peuvent m’indifférer au grand maximum mais certainement pas plus. Par exemple, si je prends Minoru Mineta de My Hero Academia que vous avez cité, il n’a jamais eu de départ d’arc narratif donc je n’ai rien à redire sur lui. Il est là pour donner plus de vie à l’univers, pas pour prendre de la place sur le développement de personnages plus principaux dont les idées seraient plus intéressantes. Prenons un deuxième exemple avec le personnage de Sakura dans Naruto que je ne déteste absolument pas. Elle a seulement promis une intrigue autour de Sasuke. Ça prend du temps car l’oeuvre à d’autres intrigues plus importantes mais Sakura fait suffisamment d’efforts pour arriver au bout de cette intrigue pour que je n’ai pas à la détester.

C’est donc ainsi que nous arrivons au seul portrait type de personnages capable de m’agacer sans que j’aille jusqu’à la détester je pense. Je pense que, recherchant surtout du développement et de l’évolution de personnages, ceux qui peuvent me mettre le plus mal sont ceux promettant une intrigue, amorçant quelque chose mais qui n’en viendrait jamais à bout ou qui ne ferai aucun effort pour le traiter. Je n’ai pas spécialement d’exemple en tête heureusement mais je sais que c’est ça qui me touchera le plus négativement. Je sais juste que récemment j’ai eu du mal avec le personnage de Ragnar dans Vikings car il est vraiment horrible avec sa famille sans aucune raison alors que ce n’est pas forcement incompatible avec le fait d’être un parfait viking. Je trouve donc cette idée inutile et désagréable. Mais voilà bien le seul personnage qui m’agace depuis bien longtemps.

En tout cas, c’est vraiment pratique de ne pas s’étouffer dans sa haine devant beaucoup de personnages. Ce n’est vraiment pas détestable de rajouter des personnages qui n’ont rien à développer dans l’oeuvre pour rajouter de la vraisemblance et de la vie en dehors de ses bordures. Et voilà, nous avons fait le tour des trois types de personnages qu’on peut détester selon moi. Quelle conclusion vais-je retirer de tout ceci ?

VI – Peut-on détester un personnage ?

Au final je crois que j’arrive à la même conclusion que ceux qui disent qu’ils « adorent detester » tel ou tel personnage. C’est-à-dire qu’il ne l’aime pas en tant qu’humain mais qu’il l’aime bien pour ce qu’il apporte au récit. C’est donc à peu de chose près la conclusion de mon paragraphe sur les méchants vraiment méchants. Mais j’ai vraiment un problème avec cette phrase puisque je la trouve vraiment mal tournée. On ne vous demande pas de traiter les personnages comme des humains mais comme des personnages. Mais bref, même si je trouve la formulation particulière, je suis content de voir qu’on arrive presque à la même conclusion.

Je n’arrive vraiment pas à détester un personnage. Tant qu’il est bien écrit, qu’importe en bien ou en mal, je l’aime bien. Mais à partir du moment où il promet des intrigues et qu’il n’y a aucune avancée dessus, il fait partie des personnages qui m’indiffèrent ou qui m’agace un petit peu s’il sont vraiment mis en avant.

Mais encore une fois, il s’agit juste de ma vision des choses. La vision d’un lecteur/ ppublic presque uniquement centré sur les personnages, leurs écritures et ce qu’ils apportent à l’histoire. Ce n’est certainement une mauvaise action envers les héros (parcequ’elle n’est pas forcément mauvaise en soi) qui risque de me refroidir).

Au final, même si j’estime qu’il est vraiment compliqué d’arriver au point de détester un personnage, n’oublier pas que plus important encore que de cracher sa haine, il est essentiel de mettre en avant ce qu’on aime.


Merci beaucoup de m’avoir lu jusqu’ici. J’espère que cette réflexion vous aura plu et que vous m’apporterez votre vision des choses sur cette question. Pensez à commenter, à lâcher un petit like et à partager mon tweet pour me soutenir. Je vous promets que la prochaine réflexion arrivera plus vite. Merci à tous, c’était Komorebi !

20 commentaires

  1. J’avoue ne pas avoir cité Ombrage lorsque tu as posé la question car je déteste vraiment le personnage, mais j’adore tout autant l’actrice qui l’interprète (et qui retrouve d’ailleurs Maggie Smith dans Dontown Abbey).

    Aimé par 1 personne

  2. Chouette réflexion, c’est intéressant et bien construit !

    Pour ma part, je ne pense pas « détester » les personnages non plus (quand j’étais ado, peut-être, mais j’ai grandi). Je suis plus dégoûtée, lassée, indifférente quand je n’aime pas un personnage. Puis pour ma part je pense que l’auteur est responsable de ses personnages, tant protagonistes qu’antagonistes, et qu’il se doit de leur donner une raison d’être, à défaut aimés, compris. Je trouve un antagoniste encore plus passionnant quand on le comprend, quand il explique ses motivations, même si elles sont contraires à celles des protagonistes. Il faut que ce soit des motivations valables, logiques avec son background évidemment. Faire dire à son antagoniste « Je m’oppose à toi car on m’a brusqué quand j’étais petit.e » je trouve ça un poil léger. Si un auteur rend l’un de ses persos détestables alors qu’il n’était pas censé l’être (je pense à Sakura et Hinata là typiquement), c’est que l’auteur a mal écrit et développé son perso à mes yeux. Je trouve que Hinata et Sakura sont très mal écrites et développées. C’est pas complètement la faute de Kishimoto, car il y a un poids fou de la part des éditeurs et des attentes, conscientes ou non, du lectorat. (Franchement je trouve rarement une héroïne de shônen nekketsu bien exploitée, car elle ne pourra jamais être meilleure que le héros. Partir du concept que l’héroïne sera toujours moins intéressante, que ce soit humainement parlant, psychologiquement parlant ou physiquement parlant (les capacités à terrasser l’ennemi pour faire simple) que son ami masculin est un peu (beaucoup) triste. Mais pardon je m’égare !!). Bref, on déteste Hinata et Sakura (si on les déteste) car elles n’agissent pas forcément en accord avec leurs motivations (quand leurs motivations vont au-delà de pécho untel of course). Quand elles réveillent, elles ont un power-up pas toujours cohérent et elles tombent dans l’oubli 2 chaps plus tard. Je parle de Hinata et Sakura mais ça peut s’appliquer aux persos dits « inutiles » de manière plus globale.

    Ensuite, les héros parfaits sont de moins en moins présents, comme tu dis (j’en retrouve plus dans les romans que dans les mangas btw).

    Pour Cersei, je l’ai longtemps détestée (quand j’étais ado) puis elle m’a indifférée. Je crois que je l’ai détestée en raison du PDV pro-Stark adopté dans la série (franchement je l’ai vécu comme ça, je ne dis pas que c’est forcément vrai!) et il a fallu attendre la moitié de la série pour que je comprenne que, comme les autres, elle défend son bout de pain et sa miff avec. Ses méthodes peuvent sembler moins honorables, plus viles, que celles des Stark ou autres familles, donc ça n’aide pas, mais les motivations des persos sont globalement toutes les mêmes. Ils veulent écraser leurs ennemis pour parvenir à leurs fins. La question de la nature des moyens (honorables/vils/etc) peut éventuellement soulever des questions d’éthique, de déontologie… à voir ce que chacun en pense (puis tout est question de PDV après tout) !

    J’suis rarement bavarde, mais quand ça arrive… je suis désolée d’avance :v

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour le compliment et pour le partage de ton avis 🙇‍♂️
      Détester c’est tellement fort aussi ! Les antagonistes sont souvent une des grandes passions m’attachant à une œuvre tant je trouve ça fort de créer et d’utiliser des personnage montrés aussi négativement et pour tout ce qu’ils peuvent apporter à leurs opossants. Je n’ai pas de mal avec Sakura et Hinata car comme aucune intrigue n’a réellement était commencée avec elles, je ne les trouve même pas inutiles. Je ne vais quand même pas détester des figurants.

      C’est pour ça que niveau héros parfaits j’étais totalement largué alors.

      Oh, je n’ai jamais été pro-Stark du tout. J’ai beau ne pas avoir retenu grand-chose de la saison 1, je sais juste que j’étais choqué par le fait de faire apparaître et utiliser autant de personnages directement. Je ne pouvais clairement pas être pour un camp en particulier. Cersei m’intéressait moyennement jusqu’au moment où elle a légèrement souffert par le groupe religieux puisqu’elle n’avait pas spécialement d’intrigues pour elle. C’est à partir de là que je l’ai adoré car elle était prête à tout pour protéger les siens. Ce n’est pas pour rien que l’explosion du septuaire de Baelor est mon passage préféré de la série.

      C’est avec plaisir que j’accueille les prochains moments où tu sera bavarde, c’est mon objectif principal avec mon blog.

      J’aime

      • Oui, une oeuvre avec de « bons » antagonistes sera plus passionnante et captivante qu’un titre avec des «  »méchants » » un peu moyens et pas vraiment crédibles…
        Je vois ton PDV pour Hinata et Sakura ! Autant Hinata fait bien figurante comme tu l’expliques, autant pour Sakura il y avait plus de promesses (pas forcément tenues en fin de compte) soufflées dans son perso je trouve… Mais on s’éloigne du sujet ^^

        Oui, je disais que la série me semblait tournée pro-Stark, pas que je l’étais (même si je l’étais un peu du coup mdr). Et la S1 est loin d’être la meilleure, elle est assez floue question alliances, camps, intrigues… le temps de tout mettre en place. Et, comme toi, Cersei m’a beaucoup plus captivée à partir de la scène de sa descente de la honte… c’était indicible comme moment !

        Oui ce sera avec plaisir !
        Force pour la suite et à bientôt 😉

        Aimé par 1 personne

  3. Article très intéressant qui ne manquera pas de susciter de nombreuses réflexions chez ses lecteurs, du moins, tu m’as poussée à m’interroger sur mon rapport à certains personnages… Et je crois que finalement, il y en a très peu que je déteste…
    Quand je n’aime pas un personnage, c’est souvent parce que je trouve que l’auteur l’a mal construit ou sans aucune nuance.
    Mais il y a quand même des méchants que j’ai, selon la formule consacrée, adoré détester comme le Darkling dans Grisha. Il a une personnalité et des motivations complexes qui font de lui un antagoniste de valeur !

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour le compliment et pour le partage de ton avis 🙇‍♂️
      Je suis vraiment heureux d’apprendre que j’aurais fait se poser des questions à au moins une personne.
      Bon, on a très clairement le même type de personnages pour ceux qui nous posent le plus de mal ailleurs.
      Pour les méchants, je les aime généralement beaucoup car je suis impressionné par le niveau d’écriture qu’il faut pour les rendre aussi négatif mais aussi pour ce qu’ils peuvent apporter au développement de leurs opposants.

      Aimé par 1 personne

  4. Une excellente réflexion, pour ma part j’ai toujours pensé que c’était bon signe quand on détestait des persos dans une série. C’est la preuve que l’acteur est pleinement dans son rôle ahah. Par exemple si on prend le personnage de Cersei, plus je suivais la série et plus j’étais dans le cible : je l’aime, je l’a hais, je l’aime, je l’a hais… Mais en réalité et avec le recul depuis la fin de la série, je me dis que c’est un personnage tellement complexe et même si parfois ses méthodes sont peu éthiques, elle défendait sa famille. Après je reconnais quand même que pour Ramsay, c’est probablement le personnage où j’ai le plus jubilé quand on connait son sort.

    J’étais contente de voir le personnage de Chidori de l’anime Kiznaiver dans la liste, c’est vraiment le personnage qui m’a longuement agacé pendant l’anime. De la jalousie, de la colère à outrance sans aucune raison, c’était lourd. Puis elle apportait rien de spécial à l’oeuvre, double raison de voir rouge.

    Bref, je ne vais pas citer le reste des persos détestés car sinon mon commentaire va faire trois pages mais je suis ok avec certains mais mitigée pour d’autre (Dark Vador, Hinata)

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour le compliment et pour le retour. De toute manière, ces personnages sont écrits de maniere à déranger avec leur valeurs négatives donc c’est plutôt logique.
      Ah Cersei, je l’ai toujours beaucoup aimé et c’était tellement plaisant de la voir reprendre le contrôle petit à petit jusqu’à l’épisode de l’explosion du septuaire de Baelor. J’adore ce passage tant il montre que c’est une reine qui ne supporte pas qu’on lui marche dessus ou sur sa famille.
      Ramsay, je ne l’aime vraiment pas, ses valeurs négatives sont là juste comme ça et il a grandement fait souffrir mon personnage préféré. Et pourtant, je ne le déteste pas car il y a l’intrigue avec son père et qu’il a été essentiel dans le développement de mon personnage préféré, Theon.

      Aimé par 1 personne

  5. J’ai vu ta question passer il me semble mais… J’oublie assez vite les personnages détestables. Difficile de te citer qui que ce soit tellement c’est difficile : déjà, comme tu l’as dit, on parle de fiction, de personnages qui ne sont pas de « vraies » personnes. Il est plus facile de prendre du recul et de comprendre les agissements des « méchants » dans la mesure où l’histoire permet l’accès à ces informations. D’ailleurs, même si c’est un autre débat, les méchants le sont-ils vraiment ? Plus les personnages sont nuancés, plus il est compliqué d’éprouver uniquement des sentiments négatifs/positifs à leur égard.
    Souvent, ces personnages qu’on déteste provoquent une résonance dans la vie de ceux qui lisent/regardent l’œuvre dans lesquels ils se trouvent. Ce qui accentue ce sentiment d’une personne à l’autre.
    Je te rejoins sur ce que tu as dit sur l’indifférence et la jalousie.
    Bref, rien de plus à dire pour l’instant.

    Aimé par 1 personne

    • Merci de partager ton point de vue là-dessus 😉
      Justement moi c’est les personnages uniquement caractérisés par des valeurs négatives mais qui n’ont pas réellement d’intrigues à eux qui me bloquent. Sinon la grande majorité du temps, ces valeurs négatives sont plutôt un passage simple vers mon amour pour le personnage.
      Et c’est très vrai que les méchants ne le sont pas forcément, que c’est juste une question de point de vue, que ça peut avoir un sens profond etc…
      D’ailleurs, si on décale ça sur la vraie vie, j’ai l’impression que l’indifférence fait plus mal que la détestation.

      Aimé par 1 personne

  6. La question est très intéressante et j’aime beaucoup l’éclairage que tu apporte, notamment avec certains exemples. Pour Gaby, je trouve aussi qu’elle est injustement détestée car le fait qu’elle tue un personnage qu’on apprécie est important pour souligner son évolution. Si elle avait buté un anonyme lambda, son évolution aurait été moins forte. Et elle représente très bien une partie du message du manga tel que je le conçoit en tout cas. Mais quand je vois qu’il y en a qui continuent à dire « pauvre Eren, c’est chaud tout ce qu’il fait pour les autres » encore maintenant (en étant à jour sur la simultrad j’entends) je me dis que c’est souvent compliqué en fiction de remettre en cause sa vision des choses pour prendre un peu de hauteur.

    Le cas de Geoffrey est intéressant aussi car pour le coup je le déteste vraiment et il exemplifie pourquoi je déteste certains personnages. Ce n’est pas pour les trucs de connard qu’il fait que je le deteste, mais parce que le trouve raté en tant que personnage, et c’est en partie à cause de l’écriture et surtout… de son interprète qui dans la longue liste des acteurs déplorables de cette serie est sûrement dans le top 5 (Émilia Clarke et le mec qui joue Ramsey sont tous les deux sur le podium).

    Enfin, concernant Abby, je n’ai pas fait TLOU2 mais je me suis spoilé car je n’arrivais pas à attendre, et comme pour Gaby, la haine du perso dénote pour moi d’une incompréhension de ce que dit l’œuvre. Qu’elle tue Joel est logique, même si ça fait aussi mal à mon petit cœur de ne voir mourir.
    Mais je crois au vu des commentaires qu’une partie du soucis avec Abby vient d’une idéologie masculiniste qui ne supporte pas un personnage féminin si fort et musclé. Je dis ça parce qu’il y a eu tellement de messages, forums et autres en mode « Abby est elle trans ? » que les bras m’en sont tombés. On est tellement habitués aux physiques féminins ultra standardisés qu’une meuf musclée dans un univers où on doit se battre pour survivre pose problème alors qu’elle a juste le physique qui va avec ce qu’elle vit. Mais déjà dans Uncharted 4 certains ont fait une syncope quand ils ont vu Nadine, militaire surentraînée péter la gueule des frères Drake qui ont plus de 40 balais (soir quelque chose de totalement normal).

    Bref, moi je peux détester des personnages, mais si je les trouve ratés par rapport à ce qu’ils sont sensé être. Exemple : Sangoku est un de mes héros de manga préférés, mais je déteste Sangoku de DBS qui n’est qu’une caricature de Sangoku.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour le compliement et le partage d’avis 🙇‍♂️ ça fait plaisir après ce travail et en étant actuellement bloqué sur mes projets car j’en ai trop, que je me disperse et que je manque d’envies.

      Pauvre Gaby… Souvent quand il y a des actions qui mettent autant à mal les avis des gens c’est que j’estime que c’est vraiment brillant au niveau de l’écriture. Et très clairement, comme presque tous les personnages de l’œuvre, elle participe clairement à faire passer son message qui aura une résonance toute particulière à la fin j’imagine.

      C’est drôle car Geoffrey, Daenerys et Ramsay ne font clairement pas partie des personnages que j’apprécie spécialement justement. Mais je ne déteste clairement pas Geoffrey puisque j’étais plus triste d’imaginer la suite sans lui au moment de sa mort qu’autre chose.

      Je ne l’ai pas fait non plus TLOU2, ni même le 1 d’ailleurs. Ce sont donc pour moi des très bons films 🤷🏻‍♂️. Meme en ayant des points de vue différents, ce que je comprends, je trouve que c’est assez dur de se buter au point de vraiment détester Abby et donc le jeu juste pour ça. Oh et du coup, comme je n’ai pas de bras vraiment développés et que je commence à laisser pousser mes cheveux de plus en plus longs, je suis trans aussi 😱. Ah, je ne savais même pas pour Nadine, c’est étonnant comme réflexion.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s