La famille et le quotidien | Mes voisins les Yamada

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler famille, quotidien et aquarelle. Aujourd’hui au programme c’est Nos voisins les Yamada, onzième étape de ma découverte des studios Ghibli. Nous arrivons enfin à la moitié. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Studio Ghibli (11/22)


Genre : Tranches de vie
Film d’animation japonais
Réalisateur : Isao Takahata
Producteurs : Yasuyoshi Tokuma/ Seiichirou Ujiie/ Takashi Shouji/ Michael O. Johnson
Scénariste : Hisaichi Ishii
Studio d’animation : Studio Ghibli
Compositeur : Akiko Yano
Durée : 104 minutes
Sortie : 17 juillet 1999

Nonoko Yamada, une petite fille espiègle au franc parler, nous présente chaque membre de sa famille peu ordinaire :

Son père, Takashi Yamada, homme d’affaires un peu bougon ; sa mère, Matsuko, au naturel spontané, un peu fainéante, vite démoralisée par les tâches ménagères et autres travaux domestiques. Quant à Naboru, son grand frère, il déteste étudier. Et enfin Shige, sa grand-mère, une septuagénaire bien bavarde qui ne rate pas une occasion de donner son avis sur tout et de s’amuser des querelles du couple.

Synopsis

Mon avis : Cette comédie familiale est une adaptation du manga Mes voisins les Yamada, publié entre 1991 et 1993 dans Asahi Shinbun.

En 1999, le studio Ghibli – avec Isao Takahata– réalise Mes voisins les Yamada en film d’animation.

Avec un dessin simple et léger, et une suite de scènes indépendantes plutôt qu’une histoire « en un fil », Mes voisins les Yamada est un dessin animé qui parvient à être à la fois drôle, et très poétique par moments.

Mais ce film d’animation a connu un relatif échec après le grand succès remporté par les précédents films du studio Ghibli et du réalisateur.

Et donc, voici l’heure de la question fatidique ! Est-ce que le long-métrage m’a plu ? En tout cas, Lapindicite en parle très bien sur sa chaine.

Isao Takahata désirait que le dessin animé soit colorié avec un style aquarelle. Comme ceci aurait été très difficile (sinon impossible) à faire en utilisant les techniques habituelles, la peinture sur cellulos a été remplacée par le coloriage informatique. Mes voisins les Yamada est ainsi devenu le premier film d’animation du Studio Ghibli entièrement animé et peint à l’ordinateur.

Je trouve le style graphique du long-métrage aucunement dérangeant. Je trouve qu’il se démarque largement de l’ensemble des productions animés. Mais surtout, il arrive parfaitement à retranscrire et transmettre des émotions, ce qui cache une grosse complexité derrière cette apparente simplicité. Je suis vraiment soufflé par le travail qu’il y a derrière pour que ça puisse rendre ainsi. Certes, le manga servait de base mais l’animation et les couleurs restaient à définir.

Bref, je ne parle pas souvent graphisme donc si je le fais, c’est que je suis vraiment soufflé par ce savant mélange entre simplicité et expressivité.

D’ailleurs le style graphique colle parfaitement au propos et à l’histoire. En effet, tout ce que nous avons est un portrait du quotidien de cette famille aux portraits vraiment particuliers.

C’est à dire que nous avons un univers ancré dans la réalité comme le montrent trois éléments.

Le passage où l’on voit Noboru naître de l’intérieur d’une pêche géante flottant au fil de l’eau est une référence à la populaire histoire de Momotarō.

Par ailleurs, le passage où l’on voit Takashi couper un bambou où il découvre Nonoko fait référence à un ancien conte japonais, le Conte du coupeur de bambou, qui est aussi repris dans Le conte de la princesse Kaguya du même studio et du même réalisateur.

On aperçoit également la célèbre vague d’Hokusai présentée dans les 36 vues du Mont Fuji lors du mariage des futurs parents.

Pourtant, malgré ce monde tangible et cette simplicité, les membres de la famille sont en décalages entre eux et avec les autres dans une grosse majorité de ces scènes qui nous sont présentées. Ainsi, comme avec les éléments graphiques présentés plus haut, les éléments peuvent être qualifiés de dysfonctionnels mais fonctionnent parfaitement ensemble. L’ensemble est très touchant, sans proposer le moindre rebondissement.

En somme, il s’agit d’un film qui ne fera clairement pas l’unanimité tant il est particulier, même au sein des studios. Que ce soit la forme de l’oeuvre, son propos et son style graphique, tout paraît très sommaire mais n’en fonctionne qu’encore mieux. C’est étrange, je ne m’attendais pas à grand-chose et avais un peu d’appréhension au début mais je suis vraiment tombé sous le charme de cette petite famille et de ce style de dessins et d’animations. Mais surtout, n’oubliez pas de profiter de vos Yamada à vous.

Note : 4.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article et à me partager tout ça, ça m’aidera beaucoup. On se revoit très vite. Merci à tous, c’était Komorebi !

11 commentaires

  1. […] Nausicaä de la Vallée du Vent – Le château dans le ciel – Mon voisin Totoro – Le Tombeau des lucioles – Kiki la petite sorcière – Souvenirs goutte à goutte – Porco Rosso – Je peux entendre l’océan – Pompoko – Si tu tends l’oreille – Princesse Mononoké – Mes voisins les Yamada […]

    J’aime

  2. L’esthétique et l’ambiance que j’imagine de ce film m’attirent, mais en même temps je crains vraiment que le cotés scenettes sans liant me dérange…
    A voir, de toute façon je suis tellement inculte en Ghibli que j’ai encore des années devant moi avant de tout rattraper.

    Aimé par 1 personne

  3. J’adore ce film ! C’est un de mes préférés. Par contre c’est vrai que c’est typiquement japonais donc en tant que français nous passons à côté de beaucoup de choses. Mais j’adore.
    Depuis 20 ans, je n’arrête pas de chanter « que sera que sera » en japonais 🙂 .

    Aimé par 1 personne

    • C’est follement typé culture japonaise. Ce que je perds en lien personnel, je le gagne très fort en plaisir de découverte de culture.
      J’avais vraiment hâte de découvrir celui-ci que je trouve très fort par tout ce qu’il démontre avec son minimalisme.
      Oh cette musique 😍

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s