Kotsuga et Ryû ou les choses sérieuses | Samurai 8 tome 3

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi pour parler d’espace et de samouraï avec une œuvre qui me convient très bien sur ses trois premiers volumes mais qui n’en fera que 5. Aujourd’hui au programme c’est Samurai 8 tome 3. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre, j’en discuterai avec plaisir. Bref, qu’est-ce que c’est et qu’en ai-je pensé ? C’est parti !

Tomes 1 et 2


Samurai 8 – La légende de Hachimaru tome 3
15 mai 2020
Masashi Kishimoto/ Akira Okubo
Kana

À la suite d’un stratagème de l’assassin Ata, le gigantesque satellite Muun menace de s’écraser sur la planète. Afin d’empêcher la catastrophe, Daruma transmet à Hachimaru une de ses plus grandes techniques…!! Nos héros peuvent enfin entamer leur voyage à la recherche des autres clés, mais à peine sont-ils partis que deux hommes mystérieux pénètrent dans le repaire ?!

Synopsis

Mon avis : Oh, je suis encore une fois bien emballé. C’est dense mais je trouve ça vraiment bien construit. Je trouve ça particulièrement dommage qu’il ne reste que deux tomes pour trouver six clés, affronter les 7 faux frères d’Hachimaru et mettre un terme aux agissements d’Ata.

On commence par le chapitre final de la première planète qui met en avant la force innée de Hachimaru qui est déjà accompagné par un sacré maître, un Holder et une princesse. Voilà qu’il se surpasse et est agréable à suivre quand il ne demande qu’à protéger sa planète natale du météore qui la menace.

Ensuite, nous avons un petit arc transition grâce au voyage jusqu’à la prochaine planète. On a droit à une évolution d’An qui s’occupe de mieux en mieux de son samouraï qui a le droit à une refonte graphique du plus bel effet. Ainsi ce petit personnage pas si attachant commence à devenir un samouraï de plus en plus impressionnant, comme quoi, il faut juste laisser le temps à l’oeuvre de se faire.

Voilà que Kotsuga et Ryû, personnages éponymes du volume, font leur apparition en tant que voleurs de l’holder de Daruma. On assiste ainsi à une belle passe d’armes entre Daruma et le fabuleux talent de Ryû. Malheureusement, gros point faible, le combat est ralenti par un humour bien bien mal placé, d’autant plus en sachant que l’oeuvre ne fera que cinq tomes.

Une fois maîtrisés, nous assistons à la personnification la plus laborieuse qu’il m’a été donné de lire. Quelle galère leur discussion a cause de l’incompréhension absolue du monde de Ryû. C’est drôle par moments mais c’est beaucoup trop forcé pour être pertinent. D’autant plus qu’on se doute bien vite qu’il est amnésique pour cacher le fait qu’il est une des six clés restantes (théorie) étant donné qu’Hachimaru attire tout à lui..

Par contre, le fait qu’il possède deux âmes et qu’il puisse changer la forme de sa lame rapidement et facilement en font un parfait tremplin pour faire évoluer Hachimaru tout seul. Le voilà qui se fait laminer pendant une trentaine de manches. J’ai particulièrement adoré sa lanche gagnante où il tire parfaitement profit du potentiel d’affrontements entre samouraïs. Étant donné qu’ils peuvent se régénérer, les stratégies originales peuvent avoir lieu.

Les voilà lancés sur la piste d’une des clés et voilà qu’un battle royale se lance. Et encore une fois, il s’agit d’une véritable épreuve didactique pour Hachimaru qui aura bien évoluer avec ce tome. En même temps, en tombante contre un samouraï de haut calibre, le cours express fonctionne bien. Ainsi, on saisit bien l’importance de la princesse qu’il faut protéger à tout prix et de l’Holder. 3 corps, 1 âme et c’est vraiment intéressant. Nous pouvons noter une victoire pour notre protagoniste car aux prières fantastiques de An.

Nous comprenons d’où elles viennent grâce à un flashback bien senti où elle transpose l’image de son défunt frère sur Hachimaru. Les deux sont imparfaits, mais font tout pour la protéger, même si elle se protège toute seule, ils se donnent trop. Rien que ça, c’était shonen !

Et enfin, nous comprenons que ce battle royale n’était qu’un piège d’un sous-fifre d’Ata consistant à rassembler des clés et à les récupérer. Les choses sérieuses vont arriver dur et j’aime beaucoup cette série.

En somme, nous avons un tome qui confirme tout le bien que je pensais de Samurai 8. Hachimaru évolue bien et apprend à être un samouraï de plus en plus agréable à suivre. An possède un background qui justifie son rôle essentiel de soutien à Hachimaru. Le rythme dense et plutôt lent est voulu et annonçait une œuvre qui allait sûrement devenir monstrueuse d’ici quelques tomes mais l’herbe va lui être coupée sous le pied. Mais en attendant, c’est l’heure de la chasse !!

Note : 4 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. À demain, 9h48 pour un article du programme de base. Nous pourrons retrouver l’avant-dernier tome des aventures d’Hachimaru le 3 juillet 2020. Merci à tous, c’était Komorebi !

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s