Suicide Island VS Jagaan – Que lire chez Kazé #8 ?

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de Komorebi. Aujourd’hui, double Komoritique mangas puisque pendant le confinement, Kazé a offert les trois premiers de nombreux de leurs titres gratuitement sur les plateformes de lecture en ligne. Aimant quelque peu découvrir des œuvres, j’ai absolument tout pris. N’ayant pas le courage de faire des milliards d’articles sur ces mangas dont je ne lirais clairement pas la suite de sitôt, j’ai décidé de créer des sortes de match où je confronte deux œuvres dans l’optique de choisir celles qui auront le plus de chance d’être lues plus tard. Je vais donc vous présenter deux œuvres bien plus sombres que ce qu’on a vu précédemment, puis je vous expliquerai lequel je préfère et pourquoi. On commence donc la deuxième moitié de cette série. C’est parti !


  • Dans le coin gauche se situe une oeuvre où on envoie des personnes reclues sur une île et qui n’est ni Fortnite ni Battle Royale, il s’agit bien évidement de Suicide Island.

Hospitalisé après une tentative de suicide, Sei se réveille sur une ile apparemment désertée. Mais il découvre vite qu’il n’est pas tout seul du tout, et que cet endroit est en fait utilisé par la société japonaise pour se débarrasser des individus suicidaires dont elle ne souhaite plus assumer le coût.

Dans cet environnement oppressant, certains mettent définitivement fin à leurs jours, tandis que d’autres choisissent de recommencer à zéro. mais tous ont en commun une grande fragilité psychologique, et vivre ensemble, deviendra vite une lutte permanente…

Résumé
  • Dans le coin droit nous avons une pluie de grenouilles, des personnification de caractère, les detraquages de l’humanité, il s’agit bien évidemment de Jagaaan.

Shintarô Jagasaki est un jeune flic de quartier qui jour après jour se fait humilier par de jeunes voyous et par ses collègues du commissariat. Son avenir semble tout tracé : fonder une famille avec sa copine et poursuivre sa vie insignifiante… Mais cette perspective lui donne la nausée et derrière son sourire de façade, se cachent de violentes pulsions meurtrières. Un jour, lors d’une mission de routine, il tombe face à face avec un mutant chaotique et ravageur ! C’est alors que la main droite de Shintarô se métamorphose… Face à la destruction et au désespoir, un héros au côté sombre vient de naître !

Résumé

L’heure du match

Maintenant que les présentations sont faites, il est l’heure de choisir lequel je préfère parmis les deux sur les trois tomes que j’ai pu lire de chaque côté. J’hésite très fort tant les deux œuvres m’ont offert ce que j’attendais avec un niveau sacrément proche. Le hasard me fait bien souffrir avec des matchs aussi serrés alors que certain étaient évidents. Bref, mon préféré des deux est celui que j’ai lu en deuxième pour des raisons encore incertaines je vous avouerai. Et de toutes façons, préférant la folie à la survie, le vainqueur est évident. Trêve de suspens, il va être temps de vous nommer l’oeuvre que j’ai préféré. Le vainqueur est donc :

Jagaan

Mais pourquoi ce choix ?

Mardi 28 avril, j’ai lu les trois premiers tomes de Suicide Island. Cette découverte fût une bien belle surprise. Le niveau de ce match était d’ores et déjà excellent. Le premier tome a livré un début d’aventure tout ce qu’il y a de plus intéressant. Bon, il y avait largement trop de personnages pour un début d’intrigue mais le propos était passionnant. En effet, les personnages cherchent pour la plupart à mourir en toute liberté. Ainsi, nous nous posons des questions sur la vie, la mort et notre utilité, et je pense que c’est un bon départ ! Le deuxième tome m’a purement et simplement hypnotisé par sa chasse qui prend vraiment son temps mais qui est un exemple de vitalité et de tension. On rajoute quelques questions intéressantes en plus, comme « est-ce bien de faire ça si c’est pour vivre/ survivre ? ». En plus de ça, un nouveau personnage fait son apparition et vient redéfinir quelques règles. Le troisième tome était un peu en deçà, ce qui lui a sans doute coûté la victoire. En effet, le retour au sein du groupe n’est pas pour le mieux. Ce qu’on gagne en développement de personnages est bien faible face aux questionnement et à la tension qui disparaissent. Mais je suis toujours chaud et intrigué pour la suite.

Mercredi 29 avril, j’ai découvert cette série qui fait partie de ma liste pour le Do you Speak manga 2020. Et franchement, j’ai fais un bon choix en la plaçant dedans. Franchement c’est déjanté et violent, ce qui peut attirer du monde. Mais je trouve surtout ça fascinant car les détraqués racontent beaucoup sur les humains et sur notre société. En effet, il y a beaucoup de problèmes de communication, ce qui peut créer d’énormes problèmes internes. Et ce qui m’intrigue surtout et l’évolution du personnage de Jagasaki qui va forcément changer grâce à son nouveau pouvoir mais je ne sais pas encore dans quelle direction. Il y a une sorte de « montage » parallèle passionnant entre Jagasaki et un autre détraqué, je trouve ça passionant d’autant plus en ne comprenant pas encore le sens de tout ceci. Jagasaki prend de plus en plus de plaisir à faire le bien mais en étant monstrueux. Du relief est rajoute par une équipe de chasseur de détraqués qui le font changer même s’il reste longtemps indécis. Le voir devenir plus égoïste est une belle évolution. De l’autre côté, nous avons un personnage absolument immonde dans ses motivations et dans l’utilisation de ses pouvoirs, c’est donc une belle réussite. Ah, la curiosité morbide, quel plaisir ! Bref, beaucoup de personnages en parallèles qui présentent motivations et pouvoirs différents, qui racontent beaucoup sur l’humanité et avec une trame pas forcément lisible à l’avance. Grosse réussite !


Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cet article et sur ces œuvres. Manifestez vous pour défendre votre préférée. Je ne sais que rajouter, si ce n’est Faites moi vivre cet article ! En tout cas, je vous donne rendez-vous dans deux jours pour parler de la deuxième saison d’une série animée et policière de qualité. Et oui, je m’attaque à Paradise Police. Merci à tous, c’était Komorebi !

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s