Chien et Tronçonneuse – Chainsaw man tome 1

Bonjour à tous et bienvenue sur cette chronique centrée sur un nouveau tome 1 dans ma collection, encore un ! En même temps, depuis le temps que je devais lire Fire Punch de Tatsuki Fujimoto, je me devais de lire directement sa nouvelle oeuvre. Nous allons donc nous demander ce que vaut le nouvel univers de cet auteur et voir si le fait d’être prépublié dans le Weekly Shonen Jump ne l’a pas aseptisé. C’est parti pour Chainsaw man !

J’en profite pour vous partager les avis de Les Instans Volés à la Vie, de A Book After Book, de Cat n’ Geek et de Les Chroniques de Mae ce même volume. Bonne lecture !


Chainsaw man tome 1
11/03/2020
Tatsuki Fujimoto
Kazé

Pour rembourser ses dettes, Denji, jeune homme dans la dèche la plus totale, est exploité en tant que Devil Hunter avec son chien-démon-tronçonneuse, “Pochita”. Mais suite à une cruelle trahison, il voit enfin une possibilité de se tirer des bas-fonds où il croupit ! Devenu surpuissant après sa fusion avec Pochita, Denji est recruté par une organisation et part à la chasse aux démons…

Synopsis

Mon avis : Bon, voilà le bilan : 1 tome, 4 personnages apparus et pas nécessairement développés, 1 univers qui est juste présent. Donc tableau assez noir. Pourtant, je ne peux clairement pas dire que je n’ai pas aimé ce premier tome puisqu’il présente quand même de bonnes idées et surtout les thèmes de l’oeuvre, ce qui est l’essentiel d’un tome 1 à mes yeux. Et puis, la lecture est restée très fluide et agréable.

Le premier chapitre est, je pense, mon préféré puisqu’il présente parfaitement le petit Denji qui a dû, par la force des choses, mettre de côté une vie normal, convenable. Nous suivons donc un jeune désillusionné dont seul le contact de son chien Tronçonneuse lui permet de survivre. Et pourtant, cela ne suffit pas à tenir face à la dureté de sa vie et face au peu qu’on connait de l’univers : des démons existent et tuent les humains. C’est alors qu’on a le droit à un geste héroïque de cet étrange animal de compagnie qui aura même réussi à m’émouvoir.

Le reste du tome permet de mettre en place les trois personnages gravitant actuellement le plus près de Denji : Makima, Aki et Power ; ainsi que l’organisation luttant contre ces démons et créant des unités pour le moins originales. Cette nouvelle vie permet à Denji de cocher pratiquement tous les objectifs qu’il setaits fixé quand il n’avait rien. Le voilà donc à la recherche de son prochain objectif suite à une discussion mouvementée avec Aki qui semble porter un lourd fardeau qui explique son côté sombre.

En attendant, voilà notre homme-Tronçonneuse en binôme avec Power. Il s’agit très clairement d’une entente difficile vu les caractères bien trempés et insupportables à vivre des deux. Et pourtant, grâce au léger retournement de situation de la fin du tome, leur rapprochement est juste derrière la porte.

Voilà déjà la fin du scénario de ce premier tome, ce qui fait plutôt léger. En même temps, avec ce côté absurde, décalé, limite cynique de l’univers du Weekly Shonen Jump, ce tome a passé plus de temps à créer des failles terribles et absurdement folles dans ses personnages plutôt qu’à créer de réels fils rouges.

C’est ainsi qu’on peut tout de même assister à des questions et des idées intéressantes avec chacun des démons affronté : le fait de se donner à lui pour espérer vainement avoir plus de pouvoir, le fait d’utiliser les bons sentiments pour piéger les humains, le fait de créer un otage pour être avantagé. Entre ça et les relations et discussions sincères et efficaces entre nos quatre personnages, ce premier tome s’en sort quand même de manière honorable.

Les personnages sont antipathiques au possible : entre celui dont le nouveau but n’est que de toucher une poitrine et qui suit donc aveuglément toutes les filles de son entourage, celui qui ne jure que par la vengeance et qui est bien peu agréable, celle qui ne fait que se servir des personnes qui l’entourent, et celle qui s’esseule d’elle-même. Et pourtant, j’ai quand même envie de voir vers quoi va nous mener l’auteur avec cette bande de bras cassés, quel tour de force !

En somme, il s’agit là d’un premier tome jouant de manière cynique avec les outils de construction habituels de son magazine, totalement déjanté, où rien n’est particulièrement emballant mais qui tire exactement une force insoupçonnée de ces éléments. En tout cas, j’ai hâte de voir à quel point Denji pourra changer l’organisation malgré sa nonchalance grâce à son appréciation originale de la vie, des objectifs et des démons. Bref, il s’agit d’un nouvel OVNI de l’auteur. Si vous souhaitez être chamboulé dans vos habitudes par vos habitudes elles-mêmes et que vous n’avez pas peur des œuvres un peu décousue et offrant une réflexion sur ce que peut offrir la vie en fonction de nos efforts, vous pouvez foncer dessus la tête la première.

Note : 3.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. Nous pourrons retrouver la suite des pérégrinations de Denji et de Power le 6 mai en librairie. Je vous donne rendez-vous dans deux jours pour parler des sorties de Kurokawa du mois de Mars et quelles sorties ! À la prochaine !

6 commentaires

  1. J’avais hésité à utiliser ma cagnotte à auchan pour le prendre et maintenant je regrette de ne pas l’avoir fait puisqu’avec le confinement je vais devoir attendre avant de le prendre.

    Je ne sais pas du tour si ça va me plaire, et ton avis maintient ce flou, mais j’ai envie de tenter me premier tome car comme tu l’as dit, cest un OVNI du coup jai envie de me faire une idée moi-même.

    Aimé par 1 personne

    • Pour les œuvres bien particulières comme ça, je pense qu’il est encore plus important que d’habitude de se faire son avis soit même.
      Car le fond et la forme ne sont pas mauvais loin de là mais il faut se faire à la façon dont c’est écrit et ça, seule la lecture permet de voir.
      Merci de prendre le temps d’écrire un commentaire en tout cas.

      J’aime

      • Oh mais de rien. On verra quand j’aurai pu me le procurer si nos avis se rejoignent ou non.
        Il faudrait dailleurs que je finisse Fire Punch. Les deux premiers tomes m’ont bien calmé par leur radicalité, du coup j’ai envie de voir la suite

        Aimé par 1 personne

      • Tu me diras alors 😁
        Il faudrait de mon côté que je commence Fire Force, rien que pour ma liste du Do You Speak Manga 😲

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s