Le train du rêve infini – Demon Slayer tome 7

Bonjour à tous et bienvenue pour cette chronique sur le septième tome de Demon Slayer. 7, déjà ! C’est fou comme ça va vite ! Comme si nous étions montés à bord d’un train 🤡. J’apprécie fortement ce que peut nous fournir l’oeuvre, notamment son ambiance et son développement de personnages. Le tome précédent était juste excellent de bout en bout. Celui-ci arrivera-t-il à tenir la comparaison ? C’est parti !

J’en profite pour vous partager l’avis de l’Apprenti Otaku sur ce tome. Bonne lecture !

Tome précédent


Demon Slayer tome 7
04/03/2020
Koyoharu Gotouge
Panini manga

Après leur violent combat contre les démons et grâce aux soins prodigués par Shinobu, l’un des neuf piliers des pourfendeurs de démons, Tanjiro et ses compagnons ont pu guérir de leurs blessures et ont appris à maîtriser la technique du souffle permanent. Une nouvelle mission les attend déjà : ils embarquent à bord du train de l’infini avec Rengoku, le pilier de la flamme, afin de tuer un démon qui s’y cache !

Mais avant même d’avoir pu dégainer leur sabre, ils se retrouvent prisonniers de rêves démoniaques…

Nos héros parviendront-ils à échapper à ce piège où la réalité et l’illusion s’emmêlent jusqu’à la mort ?

Synopsis

Mon avis : Me voilà bouche cousue. Je suis bien incapable de choisir quel tome je préfère entre celui-ci et son prédécesseur. Et oui, vous l’aurez compris, je suis encore une fois tombé sous le charme de l’univers et des personnages dépeints par cette œuvre. Cette lecture fût tout à fait rythmée et m’aura convaincu du début à la fin. Mais laissez moi vous expliquer pourquoi.

Rien que la fin de l’arc soin/ entraînement à réussi à me plonger dans un état de bonheur béat. Revoir ainsi des personnages croisés quelques instants jusque-là permet d’épaissir encore l’univers. Quel plaisir ! En plus, la bienveillance de Tanjiro a clairement une influence positive fantastique et bienvenue sur le clan de Shinobu. Voilà donc des développements bienvenues et intéressants pour Aoi et Kanao. Hâte de voir jusqu’où cette renaissance pourra les porter.

Car pour l’instant, nous voilà après quelques blagues qui rallongent un peu inutilement le volume dans un train où sévit un demon avec nos héros habituels et un pilier, celui de la Flamme. Celui-ci n’aide toujours pas Tanjiro à comprendre le pouvoir que lui a légué son père mais il aide sacrément le tome par sa personnalité atypique et sa bonne humeur continue.

Et pourtant voilà tout ce beau monde dans le piège du démon, voilà le gros du tome. En même temps, un adversaire qui ne se bat que de loin, qui permet de plonger dans les rêves des personnages et qui montre que certains humains peuvent collaborer avec les démons, ne peut que permettre de monter encore le niveau du tome d’un cran. Il était absolument passionnant de plonger dans les rêves profonds de Tanjiro et de Rengoku. Le premier est toujours bloqué par la vie qui aurait du se dérouler normalement qu’il aurait pu avoir tandis que le second commence à dévoiler que cette bonne humeur toujours apparente n’est qu’un masque qu’il porte pour que les autres soient apaisés.

En plus de bien développer les héros par son pouvoir de rêves, le démon justifie également d’une obligation à les aider pour quitter les ratés de sa vie dans des illusions. Celles-ci ne suffisent pas pour stopper nos héros qui arrivent finalement à se réveiller. D’ailleurs, durant cette phase, j’ai trouvé particulièrement intéressant le fait que le cœur de Tanjuro réchauffe de lui-même celui de la personne censée le tuer. Une fois tout le monde debout, nous voilà partis pour un affrontement original au vu de la forme du démon et de ses pouvoirs limites mystiques. Heureusement, Tanjiro et Inosuke peuvent compter sur les efforts de Nezuko et de Zenitsu et surtout sur la folle présence de Rengoku pour chercher son point faible.

En somme, il s’agit d’un tome particulièrement réussi encore une fois. Avant de monter dans le train, on développe des personnages pour les aider à ressembler à Tanjiro, qui apparaît encore une fois comme la personne qui a tour compris sur comment survivre et surtout vivre dans son univers. Et une fois montés à bord, les pouvoirs du démon permettent également d’excellentes idées sur les poids que portent Tanjiro et Rengoku, ce qui force encore plus le respect quand on les voit se démener à la fin du tome dans cet affrontement particulièrement original. Bref, énorme réussite et j’ai juste hâte de la suite.

Note : 4.5 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. Nous pourrons retrouver la suite et fin de notre trajet en train en librairie le 15 avril. Je vous donne rendez-vous dans deux jours pour un petit arrêt par l’institut Cherrington. À la prochaine !

5 commentaires

    • En même temps, je ne vois pas vraiment comment il pourrait en être autrement avec de telles séries 😋

      Et de rien, c’est ça qui aide au référencement, c’est le nombre de lien donc je suis ravi de pouvoir aider 😁

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s