Epilogue – Walking Dead tome 33

Bonjour à tous et bienvenue sur cette chronique de l’ultime tome de Walking Dead qui viendra d’ailleurs durement enterrer la section comics du blog. Évidemment, il y aura des spoilers sur la fin de la série et sur son tome 32. Que vaut donc ce demi tome de conclusion et qu’à donc à rajouter Robert Kirkman à ce qu’il a déjà raconté ? C’est parti !

J’en profite pour vous partager les avis de Comics have the power et Grégoire Dondaine.

Dernier rappel : énormes spoilers sur la fin de la série.


The Walking Dead tome 33
Robert Kirkman – Charlie Adlard
15/01/2020
Delcourt

Sebastian Milton a tiré sur Rick Grimes. Puis il l’a achevé. Carl arrive à la demeure de son père le lendemain matin, pour le découvrir transformé en mortvivant. Il lui met une balle dans la tête par réflexe, avant de réaliser ce qu’il a vraiment fait. Carl s’occupe de faire rapatrier le corps de son père vers Alexandria. Mais il ne voyage pas seul… Une foule très nombreuse décide d’accompagner Rick vers sa dernière demeure… Voici ce qui se passe après…

Synopsis

Mon avis : Ah, The Walking Dead ! Il est déjà venu le temps de dire adieu à ce petit bijou d’humanité que j’ai lu dans la collection de mon père l’année dernière en l’aidant d’ailleurs à la terminer. Est-ce que ce chapitre final est à la hauteur ? À quoi aurait pu ressembler la série sans son point fort le plus impressionnant ? Qu’est-ce que ce tome raconte sur la fin de la série ?

En voilà de bonnes questions qu’à déjà permis de se poser ce dernier tome.

En effet, suivre un Carl Grimes plus âgé est assez particulier. D’autant plus par le fait qu’il ressemble en tout point à son père. Cependant, il s’agit là d’un héritage bien trop lourd à porter, tout comme ses expériences passées. Le voilà donc, n’arrivant pas à s’adapter à ce nouveau monde en paix et à ses nouvelles coutumes qui ont déjà bien changées.

D’ailleurs, vu comme ça, tout le monde à l’air d’avoir déjà oublié l’Apocalypse ainsi que le grand Rick qui les a tous sauvé. Et pourtant, même si ça ne se voit pas, ils ne peuvent faire autrement que les avoir en-tête constamment ne serait que pendant une ou deux génération, ce qui devrait déjà être largement suffisant pour Carl.

Et pourtant, le voilà reprenant ces instincts de survie face à des zombies utilisés pour amuser la foule. Du moins, c’est ce qu’il pense, car leur possesseur a en fait plus ou moins le même but que notre nouveau héros. Voilà bien la preuve qu’il n’arrive plus tellement à s’habituer.

Heureusement, il peut compter sur les autres survivants qui font avancer les choses en mettant clairement leur attachement à leur sauveur.

Ainsi, Carl peut commencer à s’adapter en transmettant cette histoire qui lui tient tant à cœur à la génération suivante.

En somme, nous avons le droit à une fin douce-amère, où le résultat des merveilleuses actions de Rick parait totalement incertain alors que l’on voit bien qu’il a réussi. Cette dissonance vraiment étrange crée un sacré décalage qui colle parfaitement avec ce que raconte la série.

Note : 4 sur 5.

Merci beaucoup de m’avoir lu. N’hésitez pas à me partager votre avis sur ce titre et sur cet article. On se retrouve dans deux jours pour enfin parler à nouveau de série, décidément, on essaye les revival de certaines sections ces temps ci. À la prochaine !

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s