King’s game – Dans Ma Mangathèque #6

Bonjour et bienvenue sur cet article qui va conclure ce mois d’octobre où j’ai dû faire une petite pause nécessaire à mon plaisir et à un rythme décent. Je suis heureux de vous retrouver et j’espère que vous vous plairait sur mon blog. Cependant, il y a eu 6 articles sur le blog (1 Dans Ma Mangathèque, 2 articles sur des nouveautés, 2 rattrapages d’anciens manga et 1 article bien différent sur vos personnages préférés). J’espère que cette lecture vous plaira. Mais bref, nous voilà fin octobre et il est temps de se demander ce qu’il y a Dans Ma Mangathèque ?

Le 19 octobre 2009, 32 élèves d’une même classe reçoivent à minuit un SMS leur demandant de suivre un ordre. En cas de manquement, une punition leur est assignée. Si les premières demandes de ce « Roi » sont prises à la rigolade par ces élèves, les ordres deviennent rapidement de plus en plus dérangeants, mettant à rude épreuve les limites des participants. Malheureusement, aucune échappatoire n’existe car en cas de faute, il est courant que les élèves perdent la vie.

L’histoire se focalise sur Nobuaki Kanazawa qui, aidé à l’occasion par sa petite amie Chiemi Honda, et son meilleur ami Naoya Hashimoto, fera tout pour stopper le massacre qui frappe la classe de seconde B.

Synopsis de la série

Fiche technique : 5 tomes parus entre le 14 Février 2013 et le 13 Février 2014 par Ki-oon en France.

Mais que dire sur ce titre ?

Nous voilà donc avec une série qui semble vraiment correspondre à la période du début d’adolescence puisqu’elle se concentre plus sur la violence des morts qu’elle présente que sur la psychologie des personnages et la réflexion sur l’histoire. La preuve ultime qu’il s’agit bien de cette cible qui est visée par l’œuvre, c’est que c’est à ce moment là que je l’ai acquise et que je l’ai apprécié alors que chaque nouvelle lecture supplémentaire ne m’apporte vraiment pas grand chose.

En fait, ce qui me pose problème sur l’ensemble de cette série courte peut plutôt être vu comme les point positifs de son premier tome. En effet, le fait que les élèves de la classe soient les seuls à être concernés sans aucune recherche ou inquiétude extérieure est normal lors de l’apparition du problème qui ne les convainc même pas eux-mêmes mais est largement plus négatif lorsqu’il n’y a plus qu’une poignée d’élèves encore en vie.

Il nous reste tout de même une réflexion interne puisque suite à la violence absurde des morts frappant ces jeunes élèves, la plupart ont des réactions qui nous semblent vraiment illogiques et impossibles. Certes, si ça m’arrivait (ce que je ne souhaite pas spécialement étrangement), je ne suis pas sûr de pouvoir réagir de manière plus logique et plus efficace. Voilà donc la réflexion que permet d’apporter ce manga.

Nous pouvons également revenir sur les élèves de la classe qui sont au maximum 6 ou 7 à réellement tenter des actions pour essayer de mettre un terme à ce jeu macabre. Évidemment, avec cinq tomes, tous ne peuvent pas être mis en avant, mais, montrer ainsi, nous avons vraiment l’impression que tous les autres élèves ne font absolument rien de leurs journées.

De plus, même parmis ceux qui participent, il y en a qui restent insupportable. Mention spéciale à Ria Iwamura qui a des capacités essentielles mais qui ne les partage pas à cause d’un caractère absolument exécrable et surtout à cause d’un scénario qui avancerait bien plus facilement sinon.

Cependant, il existe un petit noyau de personnages qui, bien que d’un classicisme légendaire, permettent de rendre cette lecture bien plus agréable. Je pense ainsi à Daisuke, Nami et Yousuke qui vont vraiment donner le tout pour le tout dans le but de survivre à cette épreuve tout en faisant entièrement confiance au personnage principal, Nobuaki.

Cependant, Nobuaki n’est pas le seul à avoir une influence sur les autres. En effet, les deux élèves les plus proches de lui (Chiemi et Naoya) lui permettent de se dépasser et de retrouver ses esprits plus d’une fois. En même temps, ces deux là surmontent tellement d’épreuves en faisant preuve d’un courage incommensurable forçant l’admiration.

Bref, je ne peux pas en dire beaucoup plus sans empiéter sur les quelques éléments intéressants qui parsèment ces cinq tomes et sans les divulgacher, il va donc falloir conclure cet opus.

Ainsi, autour de ce noyau dur de bons personnages, gravitent une histoire un peu vide de réflexion mais remplie de gore, de suspens et de quelques émotions. Cependant, arrivent également des éléments du passé et d’autres expliquant le jeu du roi (malheureusement, le côté mystique apportait tellement) qui seront développés dans les futures parties de King’s game (qui sont déjà sorties).

Note : 2 sur 5.

Merci d’avoir lu cet article. N’hésitez pas à me partager votre avis sur cette œuvre et sur ce type d’article. N’hésitez pas à faire un tour sur mon twitter pour voter pour le prochain manga que je vais vous présenter (celui de novembre est déjà choisi d’ailleurs). On se dit à fin Novembre pour découvrir ce qu’il y a d’autre dans ma mangathèque.

7 commentaires

    • C’est un plaisir de te voir ici. 😁
      Et effectivement, je trouve que cette série sonne vraiment serie jeunesse (genre début adolescence).
      La fin n’avait pas dû me gêner à l’époque puisque j’aurai également à parler de King’s game Extreme et de King’s Game Origin dans ce type d’article 😅

      Aimé par 1 personne

  1. C’est un plaisir de te voir ici. 😁
    Et effectivement, je trouve que cette série sonne vraiment serie jeunesse (genre début adolescence).
    La fin n’avait pas dû me gêner à l’époque puisque j’aurai également à parler de King’s game Extreme et de King’s Game Origin dans ce type d’article 😅

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s